Si les Etats-Unis décident de bannir WeChat, le gouvernement chinois menace de tourner le dos à Apple

La Guerre froide technologique entre les USA et la Chine font des dommages collatéraux, notamment pour les firmes américaines. Car le gouvernement de Donald Trump, mis en scène dans une mini-série dont la première bande-annonce a été dévoilée, souhaite mettre des bâtons dans les roues aux entreprises chinoises du numérique. WeChat, messagerie chinoise ultra populaire, est notamment dans le viseur du gouvernement américain et une interdiction possible sur le territoire. Certains utilisateurs américains auront même décidé de traîner les USA en justice face à cette décision.

Et aujourd’hui, c’est le gouvernement chinois qui menace les USA.

Des iPhone 11 alignés sur des présentoirs

Photo de Jason Leung – Unsplash

Un porte-parole de Pokémon a indiqué qu’en cas de bannissement de WeChat aux USA, Apple serait à son tour boycotté en Chine !

Apple pourrait être en danger sur le territoire chinois

C’est une interdiction possible qui met Apple dans une situation critique. Car pour rappel, la firme de Cupertino a énormément de mal à percer en Chine face aux constructeurs locaux comme Huawei, Honor, Xiaomi, OnePlus, Oppo… Sans oublier qu’Apple fait assembler ses produits en Chine – et désormais en Inde pour la population locale. Donald Trump a plusieurs fois demandé à la firme de Cupertino de déplacer sa production aux USA.

Et comme l’explique un porte-parole de Pékin, l’interdiction d’Apple en Chine serait actée si WeChat se retrouve interdit sur le territoire américain. Zhao Lijian, du ministère chinois des Affaires étrangères, a notamment expliqué que si l’application est “interdite aux USA, alors il n’y aura plus de raison pour que le peuple chinois possède des iPhone et produits Apple“. Évoquant le patriotisme des Chinois, le porte-parole de Pékin a ajouté que beaucoup seraient capables d’abandonner les smartphones de la firme de Cupertino si WeChat est interdit aux USA.

Sachant les faibles parts d’Apple en Chine, cette menace est plutôt sérieuse. La plupart des Chinois utilisent des modèles Android locaux, et pourront continuer à utiliser WeChat sur ces appareils en cas de bannissement aux USA.

Le gouvernement Trump semble donc “prendre en otage” Apple avec sa décision d’interdire WeChat. Reste à savoir ce que les USA décideront, sachant que les dommages collatéraux pourraient être lourds, aussi bien aux USA qu’en Chine.