Si l’humanité a survécu, c’est aussi grâce à ses sourcils

Vous êtes-vous déjà demandé à quoi vous servent ces poils qui poussent au-dessus des yeux ? Les uns diront pour être plus beaux tandis que pour d’autres, c’est pour protéger les yeux de la poussière, des rayons du soleil ou même de la transpiration.

Plus étonnant, si l’on en croit une étude menée par une équipe de chercheurs britanniques, alors ces bons vieux sourcils auraient également joué un rôle dans la formation du processus de communication non verbal de l’être humain.

Selon les résultats de cette étude, la capacité humaine de mimer l’étonnement et haussant les sourcils ou de lever l’un des sourcils quand on est dubitatif pourrait nous avoir donné un avantage dans notre capacité à survivre à travers les siècles.

La capacité de communication des premiers hommes, qui étaient incapables de parler, était en effet et selon ces chercheurs améliorée par la mobilité des sourcils, facilitant la compréhension des émotions et entraînant par conséquent un développement de notre socialisation.

On dit merci à l’évolution pour… les sourcils

L’évolution de la morphologie de la face de l’Homme vers la forme que nous connaissons actuellement a commencé 200.000 ans plus tôt, avec un développement rapide durant les 20.000 dernières années. Cette évolution nous a ainsi dotés d’un front lisse, d’une arcade sourcilière plus marquée et de sourcils poilus capables de mouvements.

Selon Penny Spikins de l’université de York dans une étude publiée dans la revue Nature Ecology & Evolution, avoir des sourcils mobiles a permis à l’espèce humaine moderne de beaucoup mieux s’entendre comparé aux anciennes espèces aujourd’hui disparues.

Des sourcils mobiles pour mieux s’exprimer

L’auteur principal du document, Paul O’Higgins, professeur d’anatomie à l’université de York et l’auteur principal de l’étude, a déclaré que « La signalisation sociale est une explication convaincante pour les sourcils en saillie de nos ancêtres. »

La mobilité de nos sourcils permet l’expression d’un panel complexe d’émotions, permettant aux autres de comprendre comment nous nous sentons. Cette capacité permettait aux groupes de mieux se comprendre, au-delà de la parole, et ainsi de se socialiser et de coopérer pour avoir de meilleures chances de survie.

Si on vous pose la question, maintenant vous serez capables de dire que les sourcils ne sont pas là pour uniquement des raisons esthétiques.