Si l’on en croit l’évolution, alors nous pourrions être la seule forme de vie intelligente dans l’Univers

Actuellement, de nombreux chercheurs, comme ceux du SETI, sont à la recherche d’une forme de civilisation extraterrestre intelligente. Il est vrai que l’univers est tellement immense que la possibilité qu’une quelconque forme de vie ait pu se développer ailleurs ne peut pas être exclue. Néanmoins, une reconstitution de l’histoire de l’évolution pourrait permettre de répondre au célèbre paradoxe de Fermi.

« S’il y avait des civilisations extraterrestres, leurs représentants devraient être déjà chez nous. Où sont-ils donc ? », telle était la question posée par le physicien italien Enrico Fermi en 1950.

espace

Crédits Pixabay

Afin de résoudre l’énigme, il convient d’abord de déterminer si l’intelligence humaine est un résultant de la sélection naturelle ou bien celui d’un hasard improbable.

Nick Longrich est maître de conférences, paléontologie et biologie de l’évolution d’Université de Bath. Dans un récent article publié sous Creative Commons chez The Conversation, il a expliqué que, dans l’évolution, il existe à la fois des convergences et des divergences.

Sept innovations improbables

Selon l’expert, si l’on recherche la convergence dans la nature, il y en a partout. C’est le cas, par exemple, des pattes, des yeux et d’autres organes qui ont évolué indépendamment chez différentes espèces.

Toutefois, si l’on essaie de détecter des non-convergences, elles sont aussi multiples. Nick Longrich a énuméré sept innovations improbables de l’évolution. Il a cité l’origine de la vie, la photosynthèse, les cellules complexes, le sexe, les animaux complexes, les squelettes et l’intelligence elle-même.

De plus, si l’on en croit les lois de l’évolution, toutes les formes de vie que l’on peut trouver sur Terre sont issues d’un seul et même ancêtre.

Un cas unique dans tout l’univers ?

Ainsi, le chercheur a souligné que l’intelligence semble dépendre d’une chaîne d’innovations improbables. Les sept innovations précitées réduiraient les chances de l’apparition de la conscience à une sur dix millions.

Or, certaines adaptations complexes, comme celle des protéines, des pigments et des membranes avec la photosynthèse, sont aussi à prendre en compte. Par conséquent, la chance que l’une de ces sept innovations clés se produise pourrait être de seulement 1 %. Si c’est le cas, l’intelligence n’évoluerait que sur un monde habitable sur 100 trillions de milliards.

À ces improbabilités s’ajoutent le temps que pourrait prendre chaque étape de l’évolution et le nombre de mondes habitables, qui reste encore inconnu. Finalement, il serait fort probable que l’humanité est la seule espèce douée de conscience de tout l’univers.