Si Mario aura droit à un nouveau film, c’est (entre autres) grâce à l’impact de la Console virtuelle sur Miyamoto

Après l’expérience du film Super Mario Bros., on aurait pu penser que Nintendo ne se plongerait plus jamais dans le septième art. Pourtant, son héros fera prochainement l’objet d’un long-métrage d’animation. Shigeru Miyamoto explique le pourquoi de ce revirement, qui n’est pas évident à comprendre à première vue.

Affichant un statut de film culte, mais pour des raisons moins nobles qu’on pourrait le penser, Super Mario Bros. a été une tentative de porter le célèbre jeu vidéo de Nintendo sur grand écran. Bizarrement, aucun autre projet de ce genre n’a depuis vu le jour.

Crédits Pixabay

Et si un long-métrage d’animation est actuellement en préparation du côté de Nintendo et du studio Illumination Entertainment, ce n’est pas par hasard. Dans une nouvelle session de questions/réponses publiée par Nintendo en japonais et rapportée en anglais par Siliconera, on apprend le pourquoi du comment.

Nintendo : Miyamoto finalement favorable à des films pour toucher un plus large public

C’est Shigeru Miyamoto, le VRP de luxe de Nintendo, qui nous explique que sa vision des produits dérivés a évolué suite au développement de la Console virtuelle.

“.. en ce qui concerne le développement de la propriété intellectuelle dans des films, j’étais à l’origine contre l’expansion de Nintendo dans la création de vidéos, mais je suis actuellement et personnellement impliqué dans l’utilisation de la propriété intellectuelle de notre société dans la production de films; et ce qui explique ce changement est que Nintendo a réédité de nombreux jeux via la Console virtuelle.

Nos assets sont nos logiciels, et même 30 ans plus tard, ils sont toujours actifs. Cependant, malheureusement, lorsque le matériel d’origine compatible avec le logiciel disparaît, nous n’avons pas d’autre choix que de le porter sur un nouveau matériel. Après avoir expérimenté à plusieurs reprises ce processus consistant à intégrer d’anciens logiciels sur du nouveau matériel, j’ai commencé à penser que notre activité liée aux contenus serait en mesure de se développer encore plus si nous pouvions combiner nos logiciels tant appréciés avec ceux d’assets vidéo, et les utiliser ensemble sur de longues périodes.”

Que l’on ne se méprenne toutefois pas. Ce n ‘est pas cette petite ampoule allumée dans l’esprit de M. Miyamoto qui lui a fait désirer un nouveau film Mario à tout prix :

“Fondamentalement, ce n’est pas que ‘je veux faire un film Mario’, mais que j’ai commencé à considérer que ‘nous devrions apporter plus de contenus Nintendo dans le domaine de la création vidéo’. Avec les films, le nombre de personnes qui entreraient au contact de notre propriété intellectuelle s’élargirait et augmenterait le nombre de personnes engagées avec notre propriété intellectuelle. Nous serions ensuite en mesure d’augmenter plus encore la diffusion de nos médias via la vidéo.”

Et évidemment, pour que cette publicité ne soit pas vaine, le nécessaire sera fait pour que le prochain film Mario fasse honneur au matériau d’origine. Si, niveau qualité, il ne descend pas plus bas que le dessin animé diffusé sur France 2 dans les années 1990, on pourra considérer que l’essentiel est sauf.

Mots-clés marionintendo