Si votre bébé se passionne pour cette activité, alors il a des chances de devenir plus intelligent que la moyenne

L’Université Johns Hopkins de Baltimore a conduit une étude portant sur des nourrissons âgés de 11 mois à trois ans. Les chercheuses ont alors réalisé que les bébés captivés par les tours de magie avaient tendance à devenir des enfants plus curieux… et potentiellement plus intelligents.

L’intelligence est généralement très difficile à quantifier. Pour déterminer le potentiel d’un individu, il est ainsi courant de lui faire passer des tests.

La photo d'un bébé tenu dans les bras d'un homme
Image par tookapic de Pixabay 

Si l’efficacité de ces derniers n’est plus à démontrer, ils souffrent tout de même d’une lacune importante. Pour les passer, l’individu testé doit être capable de lire et d’écrire.

Les bébés les plus sensibles aux tours de magie et aux illusions deviennent des enfants plus curieux

Des chercheuses de l’Université Johns Hopkins de Baltimore ont donc eu l’idée de conduire une étude portant sur des nourrissons âgés entre 11 mois et trois ans afin de déterminer s’il existait d’autres leviers permettant de juger de l’intelligence d’un individu.

L’expérience a été payante. Comme l’explique Lisa Feigenson, la co-autrice de l’étude, l’équipe scientifique a été en mesure d’établir une corrélation entre l’intérêt d’un nouveau-né pour les tours de magie et les illusions et la curiosité d’un enfant à l’âge préscolaire :

“La curiosité d’un bébé pour les tours de magie prédit à quel point il devient curieux à l’âge préscolaire. Ce que les données suggèrent, c’est que certains enfants de trois ans ont une longueur d’avance ou semblent particulièrement bien placés pour en apprendre beaucoup sur le monde.”

Lisa Feigenson

A lire aussi : Si vous avez cette habitude, vous êtes sans doute plus intelligents que la moyenne

Une étude qui a été conduite sur plusieurs années

Concrètement, donc, les deux chercheuses à l’origine de l’étude ont regroupé un panel composé de soixante-cinq bébés âgés de 11 mois au moment du début de l’étude.

Elles ont ensuite procédé à une première expérience. Certains de ces bébés étaient placés face à un jouet se comportant normalement, d’autres face à un jouet passant à travers un mur. Les réactions des participants ont été filmées, puis analysées.

Six mois plus tard, les chercheuses ont mené une seconde expérience, reposant exactement sur le même principe. Elles ont alors réalisé que les bébés de 11 mois qui regardaient très longtemps les objets magiques adoptaient le même comportement à 17 mois. En revanche, ceux qui ne s’intéressaient pas à ces objets à l’âge de 11 mois ne s’y intéressaient pas plus six mois plus tard.

A lire aussi : Les personnes avec cette caractéristique physique seraient plus intelligentes que la moyenne

65 participants et des résultats encourageants

A l’origine, les deux chercheuses souhaitaient organiser une nouvelle session avec les mêmes bébés, mais à l’âge de trois ans. Le contexte pandémique mondial les a cependant poussés à revoir leurs plans et elles ont donc envoyé aux parents de ces enfants un questionnaire pour tenter de déterminer le niveau de curiosité de chacun des participants à l’étude.

Encore une fois, elles ont pu établir une corrélation. Elles ont en effet réalisé que les bébés qui s’intéressaient le plus aux illusions durant les deux premières expériences se montraient généralement plus curieux et qu’ils avaient plus de faciliter pour apprendre et analyser leurs expériences.

Si les premiers résultats de l’étude sont encourageants, les deux chercheuses ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin et elles souhaitent ainsi poursuivre le suivi des participants à l’étude pour pouvoir confirmer leurs premières conclusions.

L’étude complète est disponible à cette adresse.