Si vous détestez les moustiques, ne regardez pas cette vidéo

Vous détestez les moustiques et il vous arrive fréquemment de vous retrouver debout sur votre lit, en caleçon, un vieux journal à la main, les yeux injectés de sang, à la recherche du moindre mouvement ? Pas de doute, il sera préférable de ne pas poursuivre la lecture de cet article.

Et pour cause, puisqu’il comprend une vidéo qui risque de vous donner des sueurs froides.

La photo d'un moustique prise en macro
Image par Егор Камелев de Pixabay

La vidéo en question a été mise en ligne par Rebecca Rambar sur Twitter et elle a visiblement été tournée en Russie.

Des bancs de sable… ou de moustiques

Elle montre deux femmes en train de remuer ce qui ressemble à du sable. La première ramasse donc un tas pour le renverser ensuite sur le tas que tient l’autre protagoniste. Jusque là, rien de très trépidant.

Sauf que voilà, les deux femmes ne sont pas en train de charrier du sable… mais des moustiques. Des milliers de moustiques. Et effectivement, en regardant attentivement la vidéo, il est possible de voir des points noirs voler autour de leurs mains.

Le message qui accompagne la vidéo explique pour sa part que la vidéo a été tournée dans la région de Rostov, une région où les moustiques sont tellement nombreux qu’ils donnent l’impression de former des bancs de sable ou des piles de sciure.

En effectuant des recherches en ligne, il est possible de découvrir que la Russie a toujours eu un problème avec les moustiques. L’année dernière, un article publié sur Outbreak News Today expliquait ainsi que les autorités sanitaires russes avaient détecté depuis le début de l’année pas moins de 5 cas de dirofilariose, un nématode filarien affectant les chiens ou les chats et transmis par les piqûres de moustique.

La Russie et les moustiques, une longue histoire d’amour

Deux ans plus tôt, The New England Journal of Medecine rapportait un cas insolite survenu dans la région. Une femme âgée de seulement trente-deux ans avait ainsi vu son visage se mettre subitement à gonfler, avec des nodules apparaissant sur sa peau. Après s’être rendue à l’hôpital, elle avait alors appris qu’un parasite se promenait sous sa peau. Et plus précisément un Dirofilaria repens, dont la larve peut aussi être inoculée à l’homme par les moustiques. Des photos ont même été mises en ligne sur Twitter, mais nous avons préféré ne pas les inclure dans cet article pour ne pas choquer nos plus jeunes lecteurs.

Le Siberian Times, de son côté, avait filmé avant l’été une tornade de moustiques s’étant abattue sur une ville de la Russie. Nos confrères avaient d’ailleurs expliqué que ces phénomènes étaient très courants, notamment en période de reproduction.

Et d’une certaine manière, eh bien la vidéo mise en ligne par Rebecca Rambar fait plutôt du bien au moral. Elle permet en effet de relativiser un peu toutes ces nuits où nous sommes réveillés par des bourdonnements sporadiques et ponctuels.

Parce qu’au final, la situation pourrait être bien pire.