Si vous voulez vivre pour longtemps, il va falloir vous coucher plus tôt

Les études le prouvent, les couche-tard risquent de mourir plus tôt. Selon le Chronobiology International en date du 11 avril 2018, ceux qui préfèrent veiller la nuit ont du mal à se lever du « bon pied ». Ce constat a été déterminé à la suite d’une enquête réalisée sur près d’un demi-million d’habitants du Royaume-Uni.

Il en résulte que les personnes âgées de 38 à 73 ans qui se couchent tard réduisent leur espérance de vie.

Si vous avez l’habitude de vous coucher tard, n’oubliez pas que vous augmentez votre risque de décès de 10%. Les « oiseaux de nuit » sont plus exposés aux maladies cardiovasculaires ou au diabète. Les risques de développer des pathologies métaboliques sont donc élevés. Il est à préciser que l’étude sur les risques de mortalité chez les couche-tard est soutenue par l’Université de Surrey.

Il est peut-être temps de changer vos habitudes si vous voulez vivre un peu plus longtemps.

Les noctambules doivent penser à leur santé

Le professeur de chronobiologie à l’université de Surrey, Malcom von Schantz, affirme que le fait de se coucher tard est un problème de santé publique qui ne peut plus être ignoré. D’après le scientifique, les noctambules doivent adopter des horaires de travail flexibles. Autrement dit, ils doivent commencer tard s’ils veulent terminer tard.

Kristen Knutson de l’université Northwestern à Chicago est d’accord avec le professeur Von Schantz. Selon la chercheuse : « Les noctambules qui tentent de vivre dans un monde du matin peuvent en subir les conséquences sur leur santé. » Pire encore, ceux qui ont l’habitude de se coucher tard ont une horloge biologique qui n’est pas compatible avec leur environnement externe, d’après Madame Knutson.

Des pathologies et des troubles dus aux manques de sommeil

Chez les couche-tard, les troubles psychologiques risquent d’entraver le quotidien. Le diabète, les troubles neurologiques et respiratoires peuvent également apparaître au fil du temps. De même, ils peuvent souffrir de pathologies gastro-intestinales.

Pour pallier au manque de sommeil, les noctambules ont tendance à abuser de la caféine, de l’alcool, du tabac voire des drogues illégales. Les crises cardiaques sont aussi à craindre, surtout lors du passage à l’heure d’été.

Mots-clés médecinesanté