Sibérie : les incendies reprennent de plus belle

Les effets du changement climatique continuent de se faire ressentir en Russie. Depuis le début de l’année 2020, les températures en Sibérie n’ont cessé d’augmenter. En juin 2020, des températures supérieures à la moyenne de 5 à 10 degrés ont été enregistrées dans de nombreuses régions en Russie.

Ces hausses de températures ne sont pas sans impacts sur le pays. Il y a quelques jours, plusieurs incendies de forêt se sont déclarés en Sibérie. Les services forestiers russes ont annoncé qu’environ 300 incendies ont éclaté dans la partie nord de la Russie, le samedi 11 juillet 2020.

Des pompiers luttant contre un incendie

Crédits Pexels

Le même jour, le service aérien des protections des forêts russes a fait savoir qu’il avait tenté d’éteindre 136 feux de forêt qui s’étendaient sur 43 000 hectares.

159 incendies qui continuent de faire des ravages

Le service aérien des protections des forêts n’a pas ménagé ses efforts pour venir à bout de ces feux de forêt. D’après les nouvelles, il aurait eu recours à des explosifs et aurait répandu de l’iodure d’argent dans les nuages pour provoquer la pluie.

En dépit de cela, 159 incendies continuent de ravager les forêts sur une étendue de 333 000 hectares. Face à l’ampleur de ces feux qui se trouvent dans des zones inaccessibles, les pompiers russes ont décidé d’interrompre leurs opérations.

À lire aussi : Et maintenant, c’est au tour de la Sibérie de brûler

Greenpeace hausse le ton

Malgré cette situation alarmante, le Moscow Times a souligné que l’ampleur des incendies avait diminué comparé à la semaine précédente. En effet, à cette période, les services forestiers russes ont rapporté des incendies de forêt qui s’étendaient sur une surface de deux millions d’hectares en Russie.

Tous ces incendies sont dus à la vague de chaleur qui a frappé le nord de la Sibérie et le cercle arctique. Par exemple, le 20 juin 2020, les services météorologiques russes ont relevé un record de chaleur à 38°C à Verkhoïansk, dans le nord de l’Iakoutie russe.

La branche russe de Greenpeace a tiré la sonnette d’alarme face à l’urgence de la situation. Des données obtenues par cette ONG dans le cadre de son programme de contrôle des forêts ont révélé que 9,26 millions d’hectares ont été touchés par les incendies depuis le début de l’année 2020. Greenpeace a pointé du doigt le manque financement alloué au service en charge des forêts par le gouvernement russe.