Sidoarjo, le volcan de boue qui a détruit des villages entiers

La nature, lorsqu’elle se manifeste, peut engendrer de gros dégâts, que ce soit au niveau économique qu’écologique. C’est ce qui est arrivé le 28 mai 2006 en Indonésie avec l’éruption du volcan de boue de Sidoarjo qui se trouve sur l’île de Java. La zone où s’est produit l’événement était une zone de cultures où vivait une population assez dense, ce qui fait que de nombreux villages, des routes et des champs ont été ensevelis et détruits.

On peut dire que l’incident du volcan de boue de Sidoarjo n’attendait qu’un élément déclencheur pour se produire. L’on sait en effet que le bassin géologique de la partie est de Java est une zone où l’on peut trouver des réserves de pétrole et de gaz naturel assez conséquentes. D’ailleurs, le district de Porong qui se trouve à 14 km de la ville de Sidoarjo, contient 3 champs pétroliers et gaziers. L’année du drame, trois compagnies ont obtenu le droit d’exploiter le terrain dont l’entreprise indonésienne PT Lapindo Brantas qui possédait les 50% de l’exploitation.

Crédits Pixabay

Le jour de l’éruption, la compagnie PT Lapindo Brantas effectuait un forage qui avait pour objectif un gisement de gaz. Après avoir passé à travers diverses couches de roches, la tige de forage a atteint les 2 834 m, mais presque au même moment, une éruption d’eau, de vapeur et de gaz va avoir lieu à 200 m au sud-ouest de là. Le 2 juin, il y a une autre éruption à 800 m au nord-ouest du puits, et une autre le 3 juin, cette fois-ci à 1000 m, mais toujours au nord-ouest.

Mais qu’est-ce qui a causé l’éruption ?

Au début, les spécialistes pensaient que la cause de l’éruption de Sidoarjo était une erreur de la part de la compagnie Lapindo Brantas. Cette dernière n’aurait pas su maîtriser la décompression d’une poche d’hydrocarbure lors du forage. D’ailleurs, un géologue de l’Université de Durham au Royaume-Uni du nom de Richard Davies a publié une étude en 2008 confirmant que la cause était bien une erreur humaine.

Cependant, certains scientifiques travaillant dans le domaine ont plus tard affirmé que cette hypothèse ne correspondait pas à la quantité de boue qui a été rejetée lors de l’éruption. Pour ces géologues, la cause ne peut être que naturelle. Ils ont indiqué que la zone en elle-même est géologiquement très active, de plus, des volcans de boue anciens existeraient également dans la région, situés au niveau de la même faille que le volcan de Sidoarjo. Aussi, selon eux, un séisme de magnitude 4 a eu lieu dans la zone deux jours avant la catastrophe, ce qui aurait causé la formation de failles par où le gaz a pu remonter. Le forage ayant plus tard été considéré par le tribunal comme étant juste un élément déclencheur, la compagnie de forage sera finalement acquittée en 2009.

Des conséquences dramatiques

L’éruption de boue qui a commencé en 2006 a eu des conséquences vraiment terribles pour la région et surtout pour la population. Par exemple, les ouvriers sur place ont construit des digues autour du cratère pour essayer de contrôler le flot, mais la boue est ensuite rejetée dans la rivière qui est ainsi devenue complètement morte. D’après les pêcheurs, on n’y trouve plus aucune forme de vie. De plus, la toxicité de la boue a également affecté les élevages de crevettes qui ne trouvent plus beaucoup d’acheteurs.

Pour les habitants de la région, l’éruption a aussi créé un chamboulement total puisque cinq villages ont été engloutis, ce qui fait qu’il a fallu déplacer près de 15 000 personnes. La plupart d’entre elles ont ainsi dû aller vivre dans les villages voisins, avec des conditions de vie qui sont loin d’être idéales.

Jusqu’ici, aucune solution durable n’a encore été trouvée pour stopper l’éruption de boue malgré les différentes tentatives effectuées. Vers le mois d’août 2010, les autorités et la compagnie Lapindo Brantas avaient estimé que près de 640 hectares de terres avaient déjà été engloutis. D’après les scientifiques, la boue va encore continuer à sortir du volcan pendant plusieurs décennies et intoxiquer les populations des alentours avec les composés d’hydrocarbures qu’elle dégage.

s https://fr.wikipedia.org/wiki/Volcan_de_boue_de_Sidoarjo