On a découvert un étrange signal radio extraterrestre en provenance de Proxima Centauri

Les instruments spatiaux arrivent parfois à capter des signaux étranges provenant du fin fond de l’espace. Récemment, des chercheurs qui prennent part au projet Breakthrough Listen, qui est financé par le milliardaire Yuri Milner, ont dit avoir découvert un signal radio de la sorte. La détection de ce signal qui provient de l’étoile Proxima Centauri a pu se faire grâce au radiotélescope de Parkes, qui se trouve en Nouvelle-Galles du Sud, en Australie.

Cette information a été relayée par le site The Guardian avant même que des études scientifiques ne paraissent à ce sujet. Ce signal radio a été détecté dans les données d’observations que le radiotéléscope de Parkes a enregistrées entre avril et mai 2019. Les chercheurs ont tenté de déterminer ses origines, mais en vain.

Crédits Pixabay

Ces derniers se réfèrent à ce signal en utilisant le nom BLC-1, qui signifie Breakthrough Listen Candidate 1.

L’origine terrestre privilégiée

À chaque fois que des scientifiques détectent des signaux dont on ignore la provenance, le public est tenté de croire qu’elles ont une origine extraterrestre. Néanmoins, la plupart des signaux qui ont été repérés dans le cadre du projet Breathrough Listen avaient une origine terrestre.

Cette fois-ci encore, l’équipe qui prend part à ce projet pense que ce nouveau signal radio n’est rien d’autre qu’une interférence générée par les humains. Cette hypothèse reste néanmoins à vérifier et n’enlève en rien l’importance de leur découverte sur le plan scientifique.

A lire aussi : La vie extraterrestre impossible autour de Proxima Centauri

Les recherches se poursuivent

Pour Sofia Sheikh, étudiante à l’université d’Etat de la Pennsylvanie et membre de l’équipe du projet Breakthrough, « il est normal de constater quelque chose d’étrange de temps à autre. Mais ce signal est intéressant, car son étrangeté nous pousse à réfléchir à la suite. »

D’après elle, la fréquence de BLC-1, qui avoisine les 980 MHz, porte à croire qu’il s’agit d’une technosignature terrestre.

« Seule la technologie humaine semble produire des signaux comme ceux-là. Notre wifi, nos tours de téléphonie cellulaire, notre GPS, les communications radio avec satellites – tout cela ressemble exactement aux signaux que nous recherchons, ce qui rend très difficile de savoir si quelque chose provient de l’espace ou de la technologie générée par l’homme », a indiqué Sofia Sheikh.

A lire aussi : Mais d’où vient le signal WOW ?

Pour l’instant, les scientifiques du projet Breakthrough Listen n’ont pas d’avis définitif sur cette question. Ils travaillent encore sur deux études qui auront pour but de décrire BLC-1.