Pour le SETI, le signal de Proxima Centauri est très étrange

Proxima Centauri se trouve aux centres de toutes les attentions depuis que nos instruments ont détecté ce qui semble être un signal radio venant d’une des planètes du système. Et sans surprise, le SETI trouve que ce signal est très étrange.

Proxima Centauri occupe une place un peu particulière. Il s’agit en effet du système planétaire le plus proche de la Terre. Un système voisin, donc, qui abrite une étoile et au moins une planète.

Un satellite orbitant autour de la Terre
Crédits Pixabay

Proxima Centauri b, c’est son nom, a été découverte en 2016 et elle orbite dans la zone d’habitabilité de son étoile. Assez proche de notre propre monde, elle viendrait se ranger dans la famille des planètes rocheuses et sa masse équivaudrait à environ 1,3 fois celle de la Terre.

Proxima Centauri, notre voisin

Cela n’a pas encore été vérifié, mais le système abriterait aussi une seconde planète, baptisé Proxima Centauri c. D’après les études menées au cours de cette dernière décennie, cette dernière serait une Super Terre et elle ferait ainsi au minimum six fois la masse de notre monde.

Mais si Proxima Centauri fait autant parler depuis le début de la semaine, ce n’est pas pour sa configuration, mais pour un signal détecté par le Breakthrough Listen.

Le signal en question, baptisé BLC1, atteindrait les 982 mégahertz et il proviendrait en effet du système… ou d’une de ses planètes. Plus surprenant encore, le signal en question serait proche de ceux que nous émettons.

La nouvelle n’est pas passée inaperçue et elle a ainsi été relayée par de nombreux médias – à commencer par le nôtre. Pour beaucoup, il ouvre en effet le champ des possibles, dans la mesure où il est peu probable qu’il ait une source naturelle.

Une civilisation extraterrestre…

Faut-il y voir l’oeuvre d’une civilisation extraterrestre ? Le SETI est justement revenu sur cette délicate question dans une déclaration récente. L’institut reconnaît ainsi l’étrangeté du signal, mais il a également tenu à remettre la découverte dans son contexte et à rappeler que BLC1 était un candidat, et non un signal confirmé.

Micka vous en parlait dans cet autre article évoqué un peu plus haut, mais de nombreux chercheurs pensent que le signal repéré pourrait avoir été produit… par la Terre.

Nos équipements génèrent en effet de nombreux signaux radio et ces derniers ne restent pas sagement sur la Terre. Ils rayonnent en effet vers l’espace, à un point tel qu’ils ont même fini par former un cocon invisible autour de notre monde.

Dans le communiqué publié par le SETI, Franck Marchis, l’astronome planétaire sénior de l’institut, rappelle ainsi qu’il est parfaitement possible que le signal capté par le Breakthrough Listen provienne en réalité de la Terre – et même qu’il s’agit de l’explication la plus probable.

… ou une simple interférence ?

Il faut en effet rappeler que l’existence de Proxima b n’a pas encore été confirmée. A ce jour, nos instruments n’ont en effet pas été capables de photographier le monde.

Et puis, il y a la loi des statistiques. L’Univers est vaste et il est fort probable qu’il ait donné naissance à plusieurs civilisations intelligentes. En revanche, il y a moins de chances que ces civilisations aient existé en même temps, et encore moins qu’elles habitent deux systèmes voisins et qu’elles aient en plus développé la même technologie au même moment.

Sans compter qu’à ce jour, ce fameux signal n’a été détecté qu’une seule fois, entre avril et mai.

Concrètement, donc, il y a peu de chances que ce signal soit le fruit d’une civilisation extraterrestre voisine. Mais en attendant une confirmation, rien n’empêche évidemment de rêver un peu.

Mots-clés seti