On a trouvé plein de signaux venant d’une civilisation intelligente… mais c’est la nôtre

L’Univers est si vaste qu’il est tout bonnement impossible de penser que la Terre soit la seule planète à abriter une forme de vie intelligente. Oui, mais les chercheurs n’ont pas encore réussi à trouver les signes qui prouvent l’existence d’autres civilisations dans la Voie lactée et les autres galaxies.

Et pourtant, ce n’est pas faute d’avoir maintes et maintes fois essayé : depuis 1960, le programme SETI (pour « Search for Extra-Terrestrial Intelligence ») essaie en effet de détecter des signaux, appelés technosignatures, qui pourraient avoir été émis par des peuplades extraterrestres.

La Terre vue de l'espace
Crédits Pixabay

Cependant, malgré les technologies de pointe dont nous disposons aujourd’hui, les scientifiques ne sont toujours pas parvenus à trouver ce qu’ils cherchent. Non pour tout dire, il se trouve que plusieurs signaux ont été détectés, mais ils proviennent au fait de notre chère planète bleue.

Des millions de technosignatures détectées

Dans un article publié dans The Astronomical Journal, Jean-Luc Margot, astronome à l’Université de Californie à Los Angeles, a indiqué que lui et ses collègues ont utilisé le Green Bank Telescope, un puissant radiotélescope en Virginie-Occidentale, pour détecter des technosignatures.

Pendant un an, de 2018 à 2019, ils ont concentré leurs recherches sur une trentaine d’autres « soleils » et leur galaxie. Ils ont alors détecté plus de 20 millions de technosignatures potentielles. Toutefois, après avoir analysé les signaux, les chercheurs ont découvert que les technosignatures avaient en fait été générées sur Terre et non sur une autre planète.

Des résultats tout de même encourageants

Si pour certains, ces résultats de recherches ont de quoi décevoir, les scientifiques y voient pour leur part un grand pas pour l’avancement de leurs études et observations futures. Cela pourrait notamment les aider à différencier plus facilement les éventuelles technosignatures extraterrestres des simples interférences radioélectriques émises par la Terre (ou RFI).

Comme l’explique Jean-Luc Margot, « la RFI rend notre travail plus difficile parce que nous détectons des dizaines de millions de signaux par heure de télescope […] Ce serait beaucoup plus facile si nous ne détections que quelques signaux. Heureusement, nos algorithmes nous permettent de classer automatiquement plus de 99,8 % des signaux. »

Ainsi malgré tout, les chercheurs ne désespèrent pas de trouver un jour la preuve qu’il y a bel et bien d’autres civilisations intelligentes ailleurs dans l’Univers. Jean-Luc Margot est plus que confiant : « toute vie sur Terre est liée à un ancêtre commun, et la découverte d’autres formes de vie va révolutionner notre compréhension des systèmes vivants. Sur un plan plus philosophique, elle transformera notre perception de la place de l’humanité dans le cosmos. »