Sim Swappers : un hacker a été arrêté à Oklahoma City

Aujourd’hui, avec l’avènement de la cryptomonnaie, il existe de nouvelles formes d’arnaque et de cyberattaque. L’une d’elles, l’échange de carte SIM, a dernièrement gagné en ampleur. Ces derniers mois, de nombreux cas de vols et d’arrestations ont été enregistrés.

L’un des plus récents a eu lieu à Oklahoma City, États-Unis, vers la fin du mois dernier.

SIM

La police a réussi à coincer Joseph Harris, 21 ans, et Fletcher Robert Childers, 23 ans. D’après plusieurs sources criminelles, Joseph Harris serait bien l’homme qui se cachait derrière le pseudonyme « Doc ». Il s’agirait de l’un des plus célèbres hackers sur ce marché.

Interrogées par Motherboard, les autorités ont déclaré que Joseph Harris est accusé de piratage, de vol d’identité et de vol qualifié. De son côté, jusqu’ici, Fletcher Robert Childers ne fait face à aucune inculpation.

Accusé d’avoir volé 14 millions de dollars à Crowd Machine

L’échange de carte SIM comprend le détournement de carte SIM et les escroqueries par portage. Cette nouvelle forme d’arnaque consiste à inciter un opérateur de téléphonie mobile à transférer le numéro de téléphone de la cible à une carte SIM contrôlée par le criminel.

Ce dernier peut ainsi réinitialiser les mots de passe des victimes, accéder à leurs comptes en ligne et voler leur cryptomonnaie.

Joseph Harris est accusé d’avoir volé, en une seule attaque, 14 millions de dollars de cryptomonnaie. Il aurait dérobé cette somme à Crowd Machine, une start-up de blockchain, le 21 septembre dernier.

Les cyberjusticiers n’ont pas l’intention de baisser les bras

Le lendemain du vol, le CEO de l’entreprise a constaté que son compte a été piraté. Il a immédiatement signalé l’incident à REACT, une équipe informatique régionale spécialisée dans la chasse aux cybercriminels. L’agence, composée de plusieurs départements de la police californienne, n’a eu besoin que de trois jours pour résoudre l’enquête.

« C’est le long bras de la loi », a déclaré Dave Berry, l’un des enquêteurs de REACT. « Il a été assez occupé dans le monde du piratage pendant un certain temps », a déclaré Berry à Motherboard. « Et il est clairement très féru de technologie. »

« REACT ne va pas arrêter l’enquête sur l’échange de la carte SIM tant que celui-ci ne s’arrête pas », a affirmé le commandant de REACT, John Rose. « Même si nous devons arrêter chaque échangeur de carte SIM aux États-Unis. »