Quand Siri confond la police… avec des terroristes

Si les assistants vocaux font partie de nos quotidiens, ces derniers ne sont pas encore totalement démocratisés. Les enceintes connectées trônent dans les maisons de certains, capables de répondre aux questions et remplir diverses tâches, comme donner les nouvelles, la météo, lancer un morceau… Et comme toujours sur le marché concurrentiel des nouvelles technologies, plusieurs grosses entreprises ont créé des assistants vocaux, plus ou moins prisés. Alexa, conçu par Amazon, est leader du marché en termes d’efficacité. Siri, proposé par Apple, fait quant à lui figure de pionnier, équipé sur les appareils du constructeur.

Mais comme un assistant vocal n’est qu’une intelligence artificielle, assez limitée, des erreurs subviennent.

Crédits Pixabay

C’est le cas aujourd’hui pour Siri, comme le rapporte le New-York Post.

Siri fait une grosse boulette

Siri n’a pas forcément été bien programmée pour répondre à cette question. Comme l’explique le New-York Post, à la question “Où sont les terroristes ?“, l’assistant vocal d’Apple tape largement à côté. Et pour cause : Siri indique, en réponse, les commissariats de police les plus proches d’où se trouve l’utilisateur. Ou plutôt, trouvait, puisque l’assistant vocal a depuis été corrigé par la firme de Cupertino. Apple a indiqué que cette erreur dans la réponse de Siri n’est pas volontaire.

Siri a mal interprété la réponse comme des utilisateurs qui souhaitaient signaler un crime terroriste à la police. Le problème a été corrigé et nous vous présentons nos excuses pour l’erreur.

Si l’affaire n’a rien de grave, cette histoire insolite a de quoi faire sourire. Car nos assistants vocaux ont encore besoin d’être perfectionnés, au fil des générations, et les erreurs sont légion. Aussi bien du côté de chez Apple avec Siri, que Alexa d’Amazon, Google Assistant de Google, etc.

Bien évidemment, l’affaire n’aura pas échappé aux complotistes, qui y voient un message caché d’Apple. En associant la police avec des terroristes, certains pensent que la firme de Cupertino adopte la position des manifestants lors du mouvement survenu après le décès de George Floyd, largement hostiles à l’égard des forces de l’ordre.

Mais que les utilisateurs d’appareils Apple se rassurent : pas de message subliminal ici, uniquement une erreur.

Mots-clés appleiosiphone