Six exocomètes ont été découvertes autour d’une étoile située à 800 années lumière de la Terre

Depuis de nombreuses années, l’homme n’a pas cessé de faire des découvertes sur l’univers. Ces trente dernières années, des milliers de planètes extra-solaires ont été découvertes au-delà de notre système solaire. La plupart de ces planètes ont été découvertes par Kepler avec la méthode du transit. Tout récemment, six exocomètes ont été découvertes en orbite autour d’une étoile lointaine.

Lesdites exocomètes sont beaucoup plus petites que toutes les exoplanètes et exolunes déjà observées. Elles ont été découvertes par une équipe d’astronautes professionnels et amateurs et ont été observées en orbite autour de KIC 3542116, une étoile à la masse équivalente à celle du soleil et se trouvant à huit cents années-lumière de la planète Terre.

Comète K2

Dans le domaine de l’astronomie, cette découverte est un grand pas en avant. Les scientifiques sont maintenant plus motivés que jamais pour en savoir plus sur le sujet.

Une découverte effectuée par un astronaute amateur

Chercher des exocomètes demande un travail énorme. Les chercheurs ont pu détecter les six exocomètes en décrivant leurs queues, des nuages, ​​de poussière et de gaz qui apparaissent lorsque les comètes se rapprochent de leur étoile et commencent à se sublimer.

Seulement, les queues n’arrivaient à obscurcir que le dixième de 1% de la lumière de l’étoile.

Ce n’est que plus tard que les professionnels ont confirmé l’authenticité de la découverte, mais les six exocomètes ont initialement été découvertes par Thomas Jacobs, un astronome amateur vivant à Bellevue, dans l’État de Washington, et membre de la communauté Planet Hunters.

Une découverte imputable à Kepler

Thomas Jacobs a pu découvrir les six exocomètes grâce aux données du télescope spatial Kepler. L’astronome amateur a commencé à examiner les données obtenues par Kepler au mois de janvier. Jusqu’ici, ces données ont permis de découvrir plus de 200 000 étoiles.

Ce n’est que cinq mois plus tard qu’il a pu cibler les exocomètes. Cette découverte a soulevé de nombreuses questions puisqu’elles semblent avoir transité très près de leur étoile au cours des quatre dernières années. Il est rare qu’il y ait autant de comètes dans les parties intérieures d’un système.

Notre système solaire aurait également connu les mêmes activités il y a des milliards d’années. Les réponses à ces questions pourraient donc résoudre de nombreux mystères.

L’étude est disponible chez Arxiv.

Mots-clés astronomieespace