Slender Man : une bande annonce pour le film tiré du mythe

« Il est grand et pâle avec de grands membres, mais pas de visage. Il porte en général un costume. Selon celui qui en parle, il est soit un kidnappeur d’enfants, soit un esprit du mal parfois même un ange gardien. »

Voilà comment le magazine américain The Atlantic décrit Slender Man, le croquemitaine du web. La chaîne HBO l’a décrit presque de la même manière dans le documentaire Beware The Slender Man.

Un an après le documentaire, Slender Man revient au cœur de l’actualité. Cette fois, c’est l’univers du cinéma qui va apportera sa touche de mystères et de légendes. La sortie du film est prévue pour le 10 août 2018.

Slender Man est un personnage fascinant pour certains et effrayant pour d’autres. Le mythe était pourtant né d’un concours passé presque inaperçu en 2009.

Slender Man, un aimant à psychopathes ?

Le personnage voit le jour en 2009 à l’issue d’un concours Photoshop organisé sur Internet de la photo la plus effrayante. Cet événement était loin d’être le sujet favori des journalistes jusqu’à ce que Slender Man se retrouve au cœur d’une affaire criminelle sordide. En 2014, dans le Wisconsin, Anissa Weier et Morgan Geyser, à 12 ans, tuent une de leurs amies de 19 coups de couteau.

Elles auraient agi sur ordre de Slender Man.

« Elles étaient persuadées de son existence, tellement persuadées qu’elles justifient leur acte en insistant sur le fait ‘qu’il fallait que ce soit fait’. » relate The Atlantics. Cette affaire criminelle marque le point de départ de l’enquête d’Irene Taylor Brodsky, la réalisatrice de Beware The Slender Man.

De la légende à l’horreur

Le nouveau film sort un an après le documentaire de HBO. Il se range dans le même registre, celui d’une légende née sur le web et qui inspire l’horreur. Entertainment Weekly souligne aussi l’absence de traits faciaux et « un penchant pour les adolescents hantés. »

Le père de Weier, de son côté, se dit scandalisé que l’on puisse « populariser une tragédie. » En tout cas, les deux jeunes filles n’étaient pas « hantées », mais folles à lier, tout simplement. Elles sont aujourd’hui enfermées dans un centre psychiatrique.

La morale de l’histoire : Slender Man aura révélé au moins deux serial killers en devenir.

Mots-clés vidéo