Après les ordinateurs zombies, voici venu le temps des smartphones zombies…

On le sait bien, les rois du spam ont pour habitude de se monter des parcs d’ordinateurs zombies en infectant des machines à l’aide de botnets. Ce n’est pas très compliqué à mettre en place et ça permet ensuite d’envahir nos boites mail à coups de propositions de gros « enlargments » divers et variés. En revanche, ce que nous ne savions pas, c’est qu’il est également possible de faire la même chose avec des téléphones portables. Oui, on parle bien de smartphones zombies, et c’est même un ingénieur travaillant chez Microsoft qui en a fait la découverte. Le plus drôle étant que les mobiles incriminés fonctionnent sous… Google Android.

Après les ordinateurs zombies, voici venu le temps des smartphones zombies...

Terry Zink – c’est le nom de cet ingénieur – a quand même du faire une drôle de tête en tombant sur ce réseau de mobiles zombies. C’est effectivement en fouinant dans de nombreux mails indésirables (très saine occupation si vous voulez mon avis, on devrait tous les faire de temps en temps), il est effectivement parvenu à débusquer de nombreux pourriels émanant de compte Yahoo Mail et envoyés depuis des téléphones tournant sous Android. Ni une, ni deux, il a évidemment décidé d’enquêter sur le sujet et il s’est rendu compte que tous ces messages provenaient de dix pays parmi lesquels on trouve le Chili ou encore l’Indonésie. Et non, pour une fois, il n’est pas question de l’Europe…

Toujours selon notre brave ingénieur, cette infection subite et soudaine pourrait provenir d’un fichier APK corrompu téléchargé dans les tréfonds du web underground. Bien évidemment, on n’en sait pas beaucoup plus pour le moment mais je dois vous avouer que cette nouvelle m’a laissé quelque peu perplexe. Loin de moi l’idée de pointer un index vengeur vers ce pauvre Terry mais il faut avouer que ça ressemble (un peu) à une petite opération marketing de derrière les fagots. Un moyen de pointer les « faiblesses » de Google Android, pour mieux mettre en avant la plateforme mobile maison ?

Chacun se fera sa propre opinion sur le sujet.

Via (Crédits Photo)