Des smartphones capables de créer des hologrammes, c’est pour bientôt

Les hologrammes. S’il y a une technologie qu’on associe toujours au futur et très largement présente dans les œuvres de science-fiction, c’est bien celle-là. Jusqu’à maintenant, on a déjà pu voir des hologrammes, parfois saisissants de réalité, certains faisant même revenir sur scène des personnalités décédées. Le problème avec ces hologrammes, c’est que les moyens employés pour les créer sont complexes et assez gros.

Mais cela devrait bientôt changer grâce à une compagnie californienne du nom de Ostendo Technologies. Celle-ci est en effet parvenue à développer un projecteur holographique bien particulier puisqu’il est ridiculement petit. De la taille d’un Tic Tac pour être exact. Autrement dit, ce projecteur pourrait un jour équiper des smartphones et mêmes des smartwatches, et c’est justement ce que vise Ostendo à terme, avec les premiers projecteurs 2D aux alentours de l’été 2015.

Un projecteur holographique de la taille d'un Tic Tac

C’est le fameux Wall Street Journal qui a eu la chance de pouvoir assister à une démonstration de cette technologie dont le rendu est assez bon selon lui, et ce depuis n’importe quel angle de vision.

Un seul projecteur permet donc d’afficher une image 2D déjà très bonne, mais il est bien sûr possible de combiner plusieurs projecteurs pour pouvoir créer des images plus complexes. La démonstration faite au Wall Street Journal était d’ailleurs un dé tournant dans les airs, généré grâce à six projecteurs.

En ce qui concerne l’avenir, Ostendo est assez optimiste et pense ainsi pouvoir faire en sorte que son projecteur puisse afficher des images d’une taille pouvant aller jusqu’à 48 pouces, soit environ 120 centimètres. De plus, la compagnie pense déjà à l’après et estime qu’elle sera alors en mesure de créer des projecteurs 3D.

Bien sûr, on ne connaît pas encore le prix de ces petites merveilles, mais on imagine facilement qu’il sera élevé. Les projecteurs holographiques de poche devraient donc être bientôt une chose possible, mais pas forcément démocratisée tout de suite…

Via | Photo : Wall Street Journal