SN2019yvq : Ce que nous apprend une supernova de type Ia toute fraîche

Une fois mortes, les naines blanches explosent, ce qui donne les explosions stellaires appelées supernovas (ou supernovæ). Un phénomène assez courant dans l’univers que les scientifiques classent dans 2 principales catégories, les supernovas de type I, qui comprend les supernovas thermonucléaires (de type Ia), et les supernovas de type II.

En décembre 2019, une supernova de type Ia assez particulière, celle de l’étoile SN2019yvq, a été repérée par les chercheurs dans une galaxie qui se trouve à environ 140 millions d’années-lumière de la Terre. Un détail n’est pas passé inaperçu auprès des scientifiques, durant cette explosion stellaire.

Vue d'artiste d'une supernova

Crédits Pixabay

En effet, contrairement aux supernovas de type Ia habituelles, celle de SN2019yvq fut accompagnée d’un flash de lumière UV. Avant de disparaître, ce rayonnement UV était visible durant une poignée de jours après cette explosion. Adam Miller, de l’Université de Northwestern (Illinois), a tenu à préciser qu’avant SN2019yvq, ce genre de phénomène n’a été observé qu’une seule fois.

Quelques facteurs pourraient être à l’origine de cette lumière UV

Notons tout d’abord que la véritable raison de cette émission d’UV ne pourra être confirmée qu’une fois que la poussière engendrée par l’explosion stellaire sera dégagée, c’est-à-dire dans environ un an. En attendant, quelques causes sont avancées par les chercheurs pour l’expliquer.

Premièrement, l’instabilité de la naine blanche suite à l’absorption de matériaux stellaires provenant d’une autre étoile d’un système binaire. Une collision entre les différents matériaux pourrait être à l’origine de cette émission de rayons UV.

La deuxième cause envisageable est un mélange entre le noyau et les couches externes de la naine blanche, provoquant une très forte augmentation de la chaleur et une émission d’UV.

Enfin, 2 naines blanches auraient peut-être fusionné et permis ce phénomène, après que les matériaux qu’elles rejetaient distinctement soient entrés en contact.

Notons que comme les naines blanches sont froides, elles ne peuvent générer à elles seules la température requise pour créer ce genre de rayonnement UV.

À lire aussi : Nous avons observé la supernova la plus lumineuse de tout l’histoire

Connaître la véritable raison de ce mécanisme sera vraiment utile

Pour les astrophysiciens, connaître la cause de ce rayonnement UV émis par SN2019yvq permettra de mieux comprendre la formation des planètes. En effet, les chercheurs pourront savoir comment le fer émis par les supernovas est éparpillé dans l’espace.

Ensuite, la communauté scientifique pourra en savoir davantage sur l’énergie sombre, élément inconnu qui se trouve derrière l’expansion croissante de l’univers, et qui reste jusqu’à présent une grande énigme scientifique.

Adam Miller déclare en effet que la découverte d’une supernova thermonucléaire dans une galaxie éloignée permettrait d’effectuer des mesures, dans le but d’améliorer notre connaissance de l’accélération de l’univers.

À lire aussi : Se rapprocher de la vitesse de la lumière en chevauchant des supernovas