Snapchat : des lycéens auraient utilisé la solution pour tricher au Bac

Snapchat est très populaire chez les ados et il faut croire qu’il l’est même un peu trop. Quatre lycéens du Vaucluse sont en effet soupçonnés d’avoir triché en utilisant la solution. Une enquête est en cours.

Les lycéens suspectés sont tous originaires du même établissement et ils étaient ainsi scolarisés au lycée Lucie-Aubrac de Bollène, une commune de treize mille habitants située dans le département du Vaucluse. D’après les premiers éléments de l’enquête, ces étudiants auraient réussi à obtenir les sujets de l’épreuve d’anglais du Bac organisée le 15 mars dernier.

Snapchat

Découvrant le pot aux roses, l’établissement a immédiatement déclenché la procédure associée et saisi ainsi le rectorat de l’académie.

Snapchat mêlé à une affaire de triche au Bac

Pour l’heure, le rectorat n’a pris aucune décision, mais les lycéens encourent de lourdes sanctions. Dans le meilleur des cas, ils s’en sortiront avec un blâme, mais ils peuvent également être interdits d’examen pendant une durée de cinq ans.

Le Dauphiné a eu l’occasion de s’entretenir longuement avec les étudiants impliqués dans l’affaire. De leur côté, ils nient avoir triché et ils ont ainsi déclaré avoir simplement potassé un sujet partagé en février sur Snapchat. Par chance, ou malchance c’est selon, le sujet en question serait tombé lors de l’épreuve.

Ils ont également indiqué qu’ils n’avaient aucunement l’intention de tricher à l’examen et ils ne comprennent donc pas pourquoi leur établissement a lancé une telle procédure disciplinaire.

Le sujet de l’épreuve a été partagé sur la plateforme

L’établissement, de son côté, a déclaré avoir eu la puce à l’oreille en corrigeant les copies des quatre élèves impliqués. Ces derniers n’étaient pas réputés pour leur maîtrise de la langue de Shakespeare, l’équipe pédagogique a en effet eu des doutes en voyant leurs résultats et c’est précisément ce qui l’a poussé à ouvrir une enquête interne.

Il reste cependant une question en suspend. Pour l’heure, personne n’a en effet été en mesure d’expliquer comment le sujet de l’épreuve d’anglais du Bac a pu se retrouver sur Snapchat, à la vue de tous.