Snapchat : deux femmes renvoyées après avoir publié des images extrêmement dérangeantes

Snapchat a été une nouvelle fois mêlé à un fait divers particulièrement sordide. Deux femmes travaillant en pédiatrie ont en effet publié une vidéo et une photo mettant en scène un nouveau-né dans des postures inappropriées. Elles ont été immédiatement suspendues par leur employeur.

Les deux femmes travaillaient au service pédiatrique de l’hôpital naval de Jacksonville et elles étaient notamment chargées de prendre soin des nouveau-nés et de leur mère.

Snapchat Nurses

Plus tôt dans la semaine, elles ont partagé sur Snapchat des images très choquantes mettant en scène un nouveau-né.

Des images choquantes ont été publiées sur Snapchat

Les femmes ont commencé par mettre en ligne une vidéo montrant un bébé en train de danser sur une musique de rap. Une des femmes le tenait par les aisselles et le balançait en rythme tout en lui bougeant les bras afin d’imiter les postures des rappeurs. Loin d’en rester là, les nurses ont ensuite continué sur leur lancée en partageant une photo tout aussi dérangeante.

Elle montrait en effet une des femmes en train de faire un doigt d’honneur en direction d’un bébé assoupi, le tout avec un message court et laissant peu de place à l’imagination : “Voici comme je me sens actuellement à propos de ces minis Satan”.

Choquées, plusieurs personnes ont trouvé un moyen de récupérer ces contenus et elles les ont ensuite partagés sur Twitter et sur Facebook afin de dénoncer les agissements des deux femmes.

Les deux femmes ont rapidement été identifiées

Les vues ont très vite commencé à s’accumuler et l’affaire a pris beaucoup d’ampleur durant les heures suivantes. Certains internautes ont alors décidé de mener l’enquête pour identifier ces deux femmes et leur hôpital. L’initiative s’est révélée payante et plusieurs personnes ont ainsi reconnu l’hôpital naval de Jacksonville sur les images.

L’établissement a fini par avoir vent de l’affaire et il a alors lancé une enquête en interne afin d’identifier les deux personnes incriminées.

La tâche n’a pas été spécialement ardue puisque l’une d’elles posait à visage découvert sur la vidéo. Compte tenu de la gravité de leurs actions, l’équipe encadrante a pris la décision de suspendre les deux femmes sur le champ et de les poursuivre devant la justice civile et militaire.

Les parents de l’enfant apparaissant sur ces images ont également été prévenus et l’hôpital a ensuite publié un communiqué sur Facebook pour présenter ses excuses.

Mots-clés snapchatweb