Snapchat ne dirait pas non à beaucoup plus de publicités politiques sur sa plateforme

Au pays de l’oncle Sam, alors qu’on se prépare pour les prochaines élections présidentielles, prévues pour novembre, les réseaux sociaux ne semblent pas trop rivaliser pour voir les publicités politiques apparaître sur leurs plateformes. Mais, apparemment, Snapchat ne ferait pas partie de ces plateformes peu enthousiastes à l’endroit des publicités politiques. Il en voudrait même encore plus.

En effet, ces dernières semaines, Snapchat s’est pas mal fait remarquer pour de nombreux bitmojis concernant des annonces politiques, laissant penser que la société chercherait à tirer profit de l’événement.

Crédits Pixabay

Jeremi Gorman directeur commercial de Snapchat a d’ailleurs indiqué lors d’un entretien téléphonique accordé à Mashable que l’entreprise continuera activement dans cette voie, surtout avec l’augmentation du nombre de nouveaux jeunes abonnés, la nouvelle base électorale.

Une manne financière en perspective que la société ne compte pas laisser passer.

La position de Snapchat concernant les pubs politiques

Pour rappel, TikTok a commencé à censurer les publicités politiques en octobre 2019, et Twitter en a fait de même. Pour sa part, Google a revu l’accès à cette gamme de publicité en restreignant les données démographiques cibles.

Se calant sur la cadence, Facebook a récemment permis à ses utilisateurs de limiter ou d’arrêter le flux d’annonces politiques. Il semblerait même que la firme de Mark Zuckerberg envisage de bloquer les publicités politiques avant les prochaines élections. D’autant que la plateforme se fait souvent tirer les oreilles pour laxisme dans le contrôle de la diffusion de fake news.

Du côté de Snapchat, l’entreprise continue de publier des causes soutenant les politiciens. Toutefois, celles-ci passent par un examen conforme à des directives très précises, a déclaré Gorman, avant de se retrouver sur la plateforme.

À lire aussi : Attention aux arnaques sur Snapchat, elles pourraient vous coûter cher

Mine de rien, les publicités politiques rapportent

Dans le domaine des publicités politiques, Facebook et Google se positionnent comme les leaders du marché en termes de visibilité, Facebook ravissant la première place. Cela se traduit par de revenus conséquents enregistrés par les deux géants sur ce segment particulier.

Pour sa part, Facebook prétend conserver les annonces politiques seulement par principe, et non pour les revenus qu’ils procurent à l’entreprise. Un rapport publié au mois de février a toutefois dévoilé qu’à peu près 800 millions de dollars ont été déboursés par les politiciens pour apparaître sur  Facebook en 2020.Un chiffre qui serait, selon Mashable, encore en deçà de la réalité si on parle bien de tous les types d’annonces et de publicités “à caractère politique”.

Snapchat a quant à lui engrangé 5,1 millions de dollars en publicités politiques, soit à peu près la moitié de 1 % de son budget 2020, estimé à de 916 millions de dollars, toujours selon Mashable. Des chiffres que l’entreprise compte bien augmenter, selon toute vraisemblance. Et ce, même si en face, elle a un spécialiste du marketing digital et des publicités, en l’occurrence Facebook.

À lire aussi : Snapchat fait le plein de nouveautés

Mots-clés snapchat