Solar Orbiter est prêt à prendre son envol en direction du Soleil

L’Agence Spatiale Européenne (ESA) et la NASA sont prêtes à passer aux choses sérieuses. Il a été annoncé que la sonde Solar Orbiter, qui a été construite par Airbus, est désormais prête à prendre son envol en direction du Soleil.

Le lancement de cette sonde se fera en février 2020, depuis le Cap Canaveral, en Floride. Le Solar Orbiter devra étudier le Soleil pour le compte de l’ESA et de la NASA. Cette sonde devra récolter des informations concernant l’atmosphère externe du Soleil, ses éruptions ainsi que leurs effets sur le système solaire.

Crédits Pixabay

Le Solar Orbiter sera placé à une distance très proche du Soleil, à environ 42 millions de km. La sonde sera plus près du Soleil que Mercure.

Enfin des images des régions polaires du Soleil

Le Solar Orbiter possède plusieurs instruments qui lui permettront de mesurer les caractéristiques du plasma solaire et d’étudier de plus près la photosphère et l’atmosphère externe du Soleil. L’efficacité des différentes composantes de cette sonde a été testée depuis octobre 2018 au centre d’essais de Munich, de la société allemande IABG.

Cette sonde fournira les toutes premières images des régions polaires du Soleil à l’ESA et à la NASA. Grâce au Solar Orbiter, les scientifiques de ces agences spatiales pourront collecter des données importantes concernant l’environnement magnétique de ces régions du Soleil qui influent sur le cycle solaire.

Une grande première

Le Solar Orbiter s’aventurera là où aucun autre engin spatial n’est allé avant lui. La sonde d’Airbus sera le premier à s’approcher aussi près du Soleil. Elle sera confrontée à des rayons solaires treize fois plus intenses que ceux auxquels les satellites situés en orbite terrestre ont dû faire face.

Pour ne pas avoir à subir de plein fouet les effets des rayons solaires, le Solar Orbiter a été équipé d’un bouclier thermique et d’une batterie de panneaux solaires à haute température qui lui permettront de résister à des températures de plus de 500 °C. Après la mission du Solar Orbiter, la NASA s’attellera au lancement de la mission Parker Solar Probe en 2024. Cette sonde conçue pour résister à des températures de plus de 1600°C devra s’approcher à environ six millions de km du Soleil.

La mission du Solar Orbiter devra durer huit ans.