SolarStratos s’est envolé pour la première fois ce vendredi

SolarStratos, l’avion solaire, a effectué son premier vol test ce vendredi 5 mai à huit heures du matin. Piloté par Damian Hischier, l’appareil a décollé depuis l’aérodrome de Payerne, en Suisse. Les organisateurs ont dévoilé dans un communiqué que l’avion avait quitté l’espace terrestre pendant sept minutes. Il était parvenu à monter jusqu’à 300 mètres de hauteur avant de revenir à la base.

L’expérience s’est déroulée sous l’œil vigilant de Raphaël Domjan. Lui et son équipe sont à l’origine de ce véritable bijou technologique capable de « réaliser des prouesses qui dépassent le potentiel des énergies fossiles. » Il soutient que le SolarStratos « ouvre une porte sur une aviation électrique et solaire, à haute altitude, ce qui n’a encore jamais été tenté auparavant. »

SolarStratos

D’autres vols tests sont prévus très bientôt. L’objectif final est que l’avion parvienne à voler jusqu’à 25 km d’altitude, c’est-à-dire dans la stratosphère.

Le premier avion solaire stratosphérique au monde

Le projet SolarStratos est né en 2014, sous l’impulsion de Raphaël Domjan. Deux ans plus tôt, cet éco-explorateur suisse avait déjà réalisé le tour du monde à bord du PlanetSolar, un bateau qui fonctionne à l’énergie solaire. Cette fois-ci, c’est un avion carburant aux « rayons du soleil » que propose l’aventurier. Il s’agit là d’une invention vraiment révolutionnaire, surtout que l’appareil devrait être capable de voler jusque dans la stratosphère.

Le SolarStratos mesure presque 9 mètres de long sur 25 mètres de large, le tout pour 450 kilos. Il se présente avec les deux ailes entièrement recouvertes de panneaux solaires. Ce qui correspond à 22 m² de source d’énergie qui apportent environ 24 heures d’autonomie.

Conçu pour pénétrer la stratosphère, l’appareil n’est pas pressurisé.

Le premier vol stratosphérique est prévu pour 2018

Il ne s’agissait peut-être que d’un vol test, mais pour Raphaël Domjan et son équipe, c’est plusieurs années de persévérance qui se concrétisent enfin. C’est tout sourire que le meneur du projet s’est confié sur le sujet. « Après cinq ans de travail, on a réussi à faire voler un avion solaire. C’est incroyable. Maintenant on va effectuer une série de vols d’essai. La prochaine aura lieu à Montréal. Le défi sera de faire voler cet avion à l’étranger. »

Justement à propos des prochains essais, l’explorateur se veut très optimiste. Il poursuit en effet le but de réaliser le premier vol stratosphérique du SolarStratos pour 2018. Sinon, il envisage également d’en faire un moyen de transport écologique qui pourrait transporter ses passagers d’une grande ville à une autre.

Crédits Photo