SolarStratos, l’avion solaire qui vise la stratosphère

SolarStratos est un avion électrique à énergie solaire capable de voler aux frontières de l’espace. L’idée directrice du projet est venue de l’éco-explorateur suisse âgé de 44 ans du nom de Raphaël Domjan. En 2012, il a déjà réalisé le tour du monde à bord d’un bateau à énergie solaire baptisé PlanetSolar. En juillet, deux de ses compatriotes ont également accompli un tour du monde grâce à la même énergie à bord de l’avion SolarImpulse 2.

Le projet SolarStratos est bien moins coûteux que son illustre prédécesseur. Son budget de réalisation est estimé à 9,25 millions d’euros contre plus de 157 millions d’euros pour SolarImpulse.

SolarStratos

SolarStratos, un avion solaire pour atteindre du bout des ailes les étoiles.

SolarStratos a été présenté à la presse dans un hangar situé dans la base militaire de Payerne (ouest de la Suisse) le mercredi 7 décembre 2016. Le voyage vers les étoiles est prévu pour 2018.

Des années de préparation

L’idée serait venue à Raphaël Domjan une nuit, alors qu’il traversait le Pacifique. Il lui a ensuite fallu deux années de préparation pour que sa vision se réalise. Il a déclaré que son objectif est de “démontrer qu’avec les technologies actuelles, il est possible de réaliser des prouesses”. Il entend en ces termes “dépasser le potentiel des énergies fossiles”.

SolarStratos contient deux places et se compose de deux ailes démesurées. Sa longueur est de 8,5 mètres avec une envergure de 24,8 mètres. Lourd de 450 kg et disposant d’une autonomie de 24 heures, il est recouvert de 22 m² de panneaux solaires.

L’écoaventurier rappelle que son projet futuriste fait partie des “plus grands défis du 21e siècle”. L’idée, ce n’est pas seulement faire de voler un avion fonctionnant à l’énergie solaire, mais de lui faire atteindre une altitude de 25 000 mètres afin qu’il puisse toucher du bout des ailes les étoiles.

Des moments inédits en perspective

Il s’agit du premier avion habité qui entrera dans la stratosphère. Le voyage durera environ cinq heures. L’ascension prendra un peu plus de deux heures et demie et il faudra trois heures pour redescendre sur Terre. Avant la descente, il restera une quinzaine de minutes à contempler de près les étoiles.

C’est peu, mais il est important de signaler que l’habitacle ne sera pas pressurisé, pour des raisons de poids. Raphaël Domjan portera d’ailleurs une combinaison d’astronaute afin de pouvoir affronter la pression et les températures extrêmes, des températures qui pourront atteindre les -70 °C.

Le développement et les applications futurs du projet sont assurés par la structure SolarXpolorers dont Doland Loos est le directeur général. Il a affirmé que ce programme est “porteur d’espoir”. Le responsable a ensuite ajouté que celui-ci “fait rêver les petits comme les grands”.

Les premiers vols d’essai sont planifiés pour l’été 2017. Les vols stratosphériques ne se dérouleront pas avant 2018 pour leur part.