Son compte Twitter est suspendu après avoir souhaité la mort de… Baby Yoda !

Disney+ aura connu un gros démarrage avec plusieurs millions d’abonnés dès son lancement. Il faut dire que la plate-forme de SVOD affiche un catalogue conséquent avec de nombreuses licences exclusives. Parmi ces licences, on trouve notamment The Mandalorian qui avec son rythme d’un épisode par semaine cristallise l’attente des fans d’une énorme saga – dont Star Wars 9 a vu son scénario se retrouver sur eBay. Une série dont le succès se base également sur la présence de Baby Yoda : tous les fans s’accordent à dire que le personnage est adorable et son merchandising est déjà en marche.

Un tel amour pour Baby Yoda que certains prennent très au sérieux la moindre attaque à son encontre.

Crédits Disney +

Un utilisateur de Twitter, Will Sloan, l’a appris à ses dépens !

Ne pas insulter Baby Yoda tu devras

Will Sloan n’aurait pas dû insulter Baby Yoda ! Il faut dire que la présence du personnage dans The Mandalorian ne plaît pas à tout le monde et certains accusent Disney de vouloir faire du profit grâce au merchandising.

L’homme, qui vit à Toronto au Canada et est connu pour ses podcasts, a tweeté vouloir que Baby Yoda « meurt dans d’énormes souffrances ».

C’est peu de temps après avoir publié que ce dernier a reçu une notification de la part de Twitter faisant part de son infraction : harcèlement et intimidation. Le compte de Will Sloan a alors été suspendu pendant sept jours.

Une fois son compte retrouvé, Will Sloan s’est exprimé sur cette suspension un peu cocasse « A la base, c’était juste une blague… j’ai trouvé ça drôle. Ce bannissement, c’est la chose la plus idiote pour laquelle j’ai pu être banni […] Apparemment, c’est tabou de plaisanter à propos des marionnettes appartenant à Disney« .

Beaucoup n’ont pas hésité à souligner le fait que Twitter a été plus rapide à bannir une blague à l’encontre d’un personnage fictif que les auteurs de messages haineux qui pullulent sur la plate-forme. Une situation, il faut l’avouer, assez cocasse !

Nouvelle preuve qu’on ne rigole pas avec la propriété intellectuelle de Disney :  la firme l’a déjà fait savoir à un politique qui empruntait l’image de Captain America.