Le son effrayant du champ magnétique terrestre a résonné des jours au Danemark

Vous avez peut-être entendu parler de la magnétosphère, ce bouclier interne qui préserve la terre des radiations solaires et cosmiques. Notre planète nous protège discrètement grâce à elle d’un bon nombre de dangers. Mais avez-vous déjà imaginé le son qu’elle pourrait émettre ? Si vous pensez qu’il s’agit d’une douce mélodie qui vous rassurerait en vous disant que tout ira bien, vous serez surpris. En réalité, il s’agit d’un bruit glauque et effrayant.

Le champ magnétique terrestre

Un groupe de chercheurs à l’Université Technique du Danemark vient de convertir les ondes de notre magnétosphère en vibrations sonores. Ainsi, du 24 au 30 octobre, les habitants de Copenhague ont eu droit à 5 minutes d’audio lugubre trois fois par jours. Le tout a été diffusé en plein milieu de la capitale danoise à la place Solbjerg.

Les scientifiques se sont servi de nombreuses données recueillies par l’Agence Spatiale européenne et les ont transformées en son. L’ESA avait lancé en 2013 un trio de satellites ayant pour objectif d’analyser comment était généré le champ magnétique terrestre.

Une ambiance Halloween avant l’heure à Copenhague

Selon les explications de l’Agence Spatiale européenne, la magnétosphère naît du magnétisme interne de notre planète bleue. Sous nos pieds, à plusieurs milliers de kilomètres vers le noyau, se trouve un cœur de fer en fusion qui génère des courants électriques à grande échelle. Ceux-ci à leur tour créent le bouclier électromagnétique, externe cette fois : la magnétosphère.

Elle est considérée comme une des clés de l’apparition et surtout de la continuité de la vie ici-bas. En effet, la couche de protection magnétique de la terre est une des plus épaisses et donc des plus efficaces parmi toutes les planètes telluriques.

Alors que ce bouclier n’est pas censé être audible, c’est à la fois grâce à l’art et à la science que les chercheurs ont pu le transformer en son. Ils se sont servi de diverses données recueillies depuis presque 10 ans par des satellites swarm de l’ESA. Ils ont ensuite utilisé une trentaine de haut-parleurs pour diffuser la mélodie tous les jours, à 8 h, 13 h et 17 h jusqu’au 30 octobre dernier.

Des données magnétiques transformées en vibrations sonores

Pour transformer les ondes magnétiques en vibrations, les chercheurs ont « utilisé les données des satellites Swarm de l’ASE, mais également d’autres sources, et se sont servis de ces signaux magnétiques pour manipuler et contrôler une représentation sonore du champ central. »

Pire que le son émis « naturellement » par notre magnétosphère, c’est-à-dire quand tout allait relativement bien, les chercheurs ont également enregistré le bruit qu’émettrait ce bouclier face à une éruption solaire datant de 2011. Le résultat est encore plus effrayant.

Mais au moins, grâce à ce rempart, et jusqu’à maintenant, nous pouvons vivre tranquillement sur terre à l’abri des aléas cosmiques.

SOURCE : SCIENCEALERT

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.