Songbird : Le film produit par Michael Bay qui relate un confinement long de quatre ans

La pandémie se poursuit dans le monde alors que la France est de nouveau confinée depuis le 29 octobre 2020. Une décision prise par le gouvernement alors que le nombre de nouveaux cas explose, mettant à rude épreuve les services hospitaliers. Une solution qui a déjà fait ses preuves lors du premier confinement, avec beaucoup moins de malades à la sortie du déconfinement. En restant chez eux, les citoyens empêchent la circulation du COVID-19, permettant de soulager les hôpitaux engorgés par de trop nombreux arrivants. Une situation inédite dans l’histoire de l’humanité, qui inspire déjà le Septième art.

En France, Dany Boon a annoncé sur RTL avoir écrit un film sur le confinement « qui raconte la vie d’un immeuble confiné (…) des commerces au rez-de-chaussée jusqu’aux chambres de bonnes ». Du côté des USA, le ton est tout autre.

Gerd Altmann / Pixabay.com

Michael Bay produit Songbird, un film dans lequel le COVID-19 a muté en COVID-23 et un confinement long de… quatre ans.

Songbird, un film à la limite de l’anxiogène

C’est une bande-annonce dévoilée aujourd’hui qui divise les internautes. Songbird, film d’horreur rappelant énormément La Purge, se déroulant dans un monde où le COVID-19 a muté. Ce dernier s’appelle désormais COVID-23, et les citoyens du monde sont confinés depuis quatre ans. Les rues sont donc désertes, abandonnées, grises, tandis que des militaires lourdement armés circulent et une pandémie qui fait rage. À la production, on retrouve Michael Bay. Le trublion à qui l’on doit Bad Boys, Armageddon, livre donc un film que certains estiment anxiogène.

Songbird a été tourné rapidement dans les rues de Los Angeles, en 17 jours, au mois de juillet, alors que la pandémie était encore bien présente. Le film raconte l’histoire de Nico, un jeune homme qui souhaite protéger sa copine Sara du gouvernement, positive au COVID-23. Le long-métrage n’a pas encore de date de sortie, mais sa bande-annonce fait déjà énormément parler les internautes.

Des internautes qui ne sont pas tendres avec la bande-annonce, jugée de « poubelle » par l’un d’eux dans les commentaires. Un autre parle de « possiblement le pire film de l’année ». Au moment où sont rédigées ces lignes, la vidéo cumule 1600 likes pour 1200 dislikes.