Sony autorisé à accéder au compte Paypal de GeoHot

Décidément, Sony semble bien décidé à ne pas lâcher prise et à aller jusqu’au bout de sa procédure à l’encontre de George « GeoHot » Hotz. Comme quoi, le constructeur nippon n’a pas encore encaissé la révélation de la clé de sécurité de sa PlayStation 3. Oui et justement, alors même qu’un tribunal américain avait autorisé la firme à relever l’adresse IP de tous les compatriotes de GeoHot qui s’étaient connectés à son site depuis janvier 2009, un autre vient de lui accorder le droit d’accéder au compte Paypal du pirate ainsi qu’à tout l’historique de ses transactions. Tout ça dans l’optique de prouver devant la justice que GeoHot a été rémunéré pour cracker la PlayStation 3.

Bien sûr, on peut parfaitement comprendre la réaction de Sony. Jusqu’à ce que GeoHot et d’autres pirates mettent les mains dans le cambouis, la PlayStation 3 avait la réputation d’être une console inviolable. Un fait d’autant plus marquant que la concurrence n’a jamais pu se vanter de la même chose. Qu’il s’agisse de la Xbox 360 ou de la Wii, la plupart des consoles du marché ont été rapidement crackées, et cela vaut tout autant pour les consoles de salon que pour les consoles portables comme… la PSP. Une PSP qui a d’ailleurs énormément souffert de son piratage puisque de nombreux éditeurs se sont détournés d’elle à la suite de son jailbreak.

Et la pression vient tout juste de monter d’un cran puisque Sony a obtenu d’un tribunal américain le droit d’accéder à toutes les données relatives au compte Paypal de GeoHot. La firme aura ainsi la possibilité de consulter non seulement les sommes perçues par l’entremise du célèbre service, mais elle pourra également obtenir la liste de toutes les personnes qui ont ainsi soutenu le célèbre hackeur. On rappellera d’ailleurs que Georgie avait pendant un temps fait un appel aux dons sur son site pour financer son procès contre Sony et se présenter à son procès avec le même nombre d’avocats que la firme.

Mais finalement, ce ne sont pas ces données-là qui intéressent le géant nippon. En réalité, ce que les avocats de Sony semblent vouloir prouver, c’est que GeoHot a reçu de l’argent pour pirater la PlayStation 3. Si la firme parvient à ses fins, alors inutile de préciser que George Hotz n’aura plus beaucoup d’atouts dans son jeu. Pour le moment, le pirate profite en effet d’une image assez positive auprès du grand public, un peu comme Kevin Mitnick en son temps. On le voit ainsi comme un gamin audacieux, malin et qui est uniquement animé par sa curiosité. Si Sony parvient à prouver qu’il a touché de l’argent pour commettre son forfait, autant dire que son image risque de s’en prendre un coup derrière les oreilles.

Quoi qu’il en soit, il faut espérer que George Hotz n’a rien touché de la part de Nintendo ou de Microsoft. Parce que là, c’est sûr, ça ferait très très mal et le jailbreak de la PlayStation 3 pourrait alors s’apparenter à du sabotage industriel. Et d’ailleurs, puisqu’on en parle, on se souviendra tout-de-même du fait que Microsoft a convié en janvier dernier GeoHot à jailbreaker… Windows Phone 7. Car en effet, contrairement à Sony, la firme de Redmond semble bien décidé à changer son image et à passer désormais pour un constructeur jeune, cool et branché.

Oui, un constructeur jeune, cool et branché mais qui a parfois tendance à bannir ses joueurs du Xbox Live.