Sony dépose un brevet pour des cartouches de jeu… Une PS5 hybride dans les tuyaux ?

L’écrasant succès de la Switch aurait-il donné à Sony des envies de revenir titiller Nintendo sur le secteur de la console portable ? À la vue d’un récent dépôt de brevet pour des “cartouches de jeux électroniques”, la question peut raisonnablement se poser.

Après le bide monstrueux de la PlayStation Vita en Europe et outre-atlantique, l’avenir de Sony sur le terrain des consoles de jeu portables semblait compromis. Pourtant, la firme – qui ne s’est jamais vraiment fermé de portes quant à un éventuel come-back sur ce marché -, pourrait avoir d’autres projets en tête que l’unique lancement d’une PlayStation 5 à l’horizon 2020. C’est en tout cas ce qu’avance précautionneusement le site allemand néerlandais TechTastic, qui a repéré en premier le brevet déposé – en ce mois de novembre – par le constructeur nippon en Corée-du-Sud. Si le document ne recèle que très peu d’informations concrètes sur le dispositif de stockage imaginé par la marque, la simple évocation de cartouches de jeu suffit, tout du moins chez Sony, à évoquer l’univers du jeu nomade.

Sony semble travailler sur autre chose que sa seule PlayStation 5, attendue pour 2020. Le constructeur nippon a ainsi déposé un brevet pour des “cartouches de jeux électroniques”. Allons-nous vers une nouvelle console portable ?

Ce dépôt de brevet énigmatique fait par ailleurs écho au développement, toujours chez Sony, d’un appareil présenté comme un contrôleur de jeu avec écran tactile. S’il serait scabreux d’affirmer que les deux affaires sont liées, le fait que Sony travaille conjointement sur de nouvelles cartouches de jeu et sur une manette dotée d’un écran tactile a tout de même de quoi laisser pensif.

Vers une PlayStation 5 dotée d’une manette “nomade” ?

Au grand jeu des suppositions capillotractées, on pourrait imaginer que le constructeur japonais ait pour projet de reprendre plus ou moins le concept de la Switch… en le poussant un gros cran en avant en termes de performances, pourquoi pas.

Comme le note TechStatic, Sony avait d’ailleurs – en 2017 – déposé un autre brevet dévoilant cette fois un contrôleur ressemblant étrangement à une Switch. Ce dernier s’articulait autour de deux poignées, reprenant le form-factor et les touches d’une Dualshock 4, positionnées de part et d’autre d’une dalle très probablement tactile. Si l’appareil disposait de ses propres composants, et d’un éventuel lecteur de cartouches, il pourrait alors s’émanciper d’une PlayStation 5 qui, elle, resterait dans le salon pour assurer un affichage en 4K. Cette manette nomade se contenterait pour sa part d’une définition moindre, suffisante sur petit écran.

On notera toutefois qu’aucun de ces différents brevets n’a pour l’heure de lien direct et / ou probant avec la prochaine machine de Sony, et que les constructeurs ont de manière générale l’habitude d’en déposer très régulièrement… sans forcément chercher à les exploiter à chaque fois. Le mieux reste donc de prendre tout cela avec un maximum de recul.

Mots-clés playstationsony