Sony Ericsson : les nouveautés 2010

Comme vous le savez sans doute déjà, Sony Ericsson est l’un des acteurs forts du marché de la téléphonie mobile. Et même si on parle beaucoup de l’iPhone ou encore du Nexus One ces derniers temps, le fait est que le constructeur nous a préparé un paquet de nouveautés pour l’année 2010. Oui et je me suis dit que ce serait quand même bien de faire un petit article centralisant ces dernières. Juste histoire d’y voir un peu plus clair, en somme…

Sony Ericsson XPERIA X10

On ne le présente plus, le premier mobile de Sony Ericsson sous Android a déjà fait l’objet de nombreux articles. Point positif, s’il sortira sous Android 1.6, une mise à jour Android 2.x sera rapidement proposée au second semestre 2010. C’est une bonne chose puisque cela permettra au mobile de bénéficier des dernières nouveautés Google.

Petit bémol toutefois, l’écran du Sony Ericsson XPERIA X10 n’est pas multitouch. Ce n’est pas une limitation logicielle puisque ce dernier n’est tout simplement pas compatible avec cette technologie.

Pour le reste, le Sony Ericsson XPERIA X10 embarque :

  • Un processeur Qualcomm Snapdragon.
  • Un écran tactile de 4 pouces (480×854).
  • 1Go de mémoire interne.
  • Un port microSD avec une carte SD de 8Go inclue.
  • Un appareil photo de 8,1 mégapixels.
  • Une puce A-GPS.
  • Bluetooth, WiFi.

Notons également que le mobile est livré avec une tonne d’applications. Timescape, pour regrouper toutes les informations de ses contacgts (Twitter, numéro de téléphone, SMS, etc…). Mediascape, pour gérer tout son contenu multimédia (enregistré en local ou en ligne). Mais aussi Gmail, Google Agenda, Google Maps, Google Media Uploader, Google Talk, YouTube, j’en passe et des meilleurs.

Disponible à partir du 2ème trimestre en noir ou en blanc. Prix : 600 € sans abonnement.

Sony Ericsson XPERIA X10 Mini et X10 Mini Pro

Si vous trouvez que le Sony Ericsson XPERIA X10 est trop cher et trop complet pour vous, alors le constructeur a pensé à vous puisqu’il vous propose deux mobiles en fonction de votre usage : le Sony Ericsson XPERIA X10 Mini (pour les particuliers) et le Sony Ericsson XPERIA X10 Mini Pro (pour les professionnels).

Très petits, ils se glisseront facilement au fond de n’importe quelle poche. Fonctionnant également sous Android, ils embarquent presque autant de fonctionnalités que le XPERIA X10.

Pour le reste, le Sony Ericsson XPERIA X10 Mini et Mini Pro embarquent :

  • Un processeur Qualcomm à 600 Mhz.
  • Un écran tactile de 2.55 pouces (240×320).
  • 128Mo de mémoire interne.
  • Un port microSD avec une carte microSD de 2Go inclue.
  • Un appareil photo de 5 mégapixels.
  • Une puce A-GPS.
  • Bluetooth, WiFi.
  • Un clavier coulissant (uniquement pour le Mini Pro).

Là encore, l’offre logicielle des mobiles est très complète. On retrouve Timescape, bien sûr, ainsi que tous les services Google et il est également possible de personnaliser les commandes situées aux 4 angles du mobile. En gros, il s’agit là de mobiles tout terrain qui pourront vous accompagner partout grâce à leur faible encombrement.

Disponibles à partir du 2ème trimestre (blanc, rose, noir, vert, rouge et argent) à 320 € pour le Mini et 350 € pour le Mini Pro sans abonnement.

Sony Ericsson Vivaz et Sony Ericsson Vivaz Pro

Parce que la vidéo a de plus en plus de place dans notre quotidien, Sony Ericsson va bientôt proposer le Vivaz et le Vivaz Pro, des mobiles clairement orientés HD. Ils vous permettront de faire de la capture, bien sûr, mais aussi de regarder des films et de les partager sur YouTube en quelques secondes. C’est d’autant plus intéressant que les usagers utilisent de plus en plus leur mobile pour tourner des films.

Point intéressant, les Sony Ericsson Vivaz et Vivaz Pro tourneront sous Symbian OS.

Pour le reste, il embarquera :

  • Un processeur à 720 Mhz.
  • Un écran tactile nHD de 3,2 pouces (360×640).
  • 75 Mo de mémoire interne.
  • Un port microSD avec une carte SD de 8Go inclue.
  • Un appareil photo de 8,1 mégapixels (5,1 mégapixels pour le Vivaz Pro).
  • Enregistrement de vidéo au format HP 720p.
  • Une puce A-GPS.
  • Bluetooth, WiFi.
  • Un clavier coulissant (pour le Vivaz Pro).

Disponibles fin mars (argent, noir, bleu et rouge) à 450 € pour le Vivaz et 480 € pour le Vivaz Pro sans abonnement.

Sony Ericsson Aspen

Souhaitant surfer sur l’engouement suscité par les BlackBerry dans le milieu professionnel, Sony Ericsson sortira bientôt l’Aspen, un mobile destiné essentiellement aux entreprises. Pour séduire, il embarquera des fonctionnalités avancées au niveau des emails et un mode « push » qui pourra être utilisé avec Outlook Mobile et Microsoft Exchange ActiveSync.

Très imposant, le clavier séduira tous ceux qui sont réfractaires aux écrans tactiles. Notons d’ailleurs que le clavier embarqué est un clavier Azerty complet contrairement à ce que montre la photo. Point positif, il faut noter que le Sony Ericsson Aspen intègre un système multitâche. Précisons enfin qu’il fonctionnera sous Windows Mobile 6.5.

Pour le reste, le Sony Ericsson Aspen embarque :

  • Un écran tactile de 2,4 pouces (240×320).
  • Un port microSD.
  • Un appareil photo de 3,2 mégapixels.
  • Une puce A-GPS.
  • Bluetooth, WiFi.
  • Un clavier Azerty.
  • Autonomie annoncée : 10 heures en fonctionnement, 500 heures en veille.

Disponible à partir du 2ème trimeste (noir et blanc), prix non communiqué.

Sony Ericsson Elm et Hazel

Tout le monde n’a pas besoin d’un smartphone doté d’un écran tactile ou d’un BlackBerry et c’est la raison pour laquelle Sony Ericsson proposera bientôt son Elm et son Hazel. Complètement écologiques, ils embarquent de nombreuses fonctionnalités comme la réduction du bruit ambiant et le support de tous les réseaux sociaux du moment.

Pour le reste, les Sony Ericsson Elm et Hazel sont équipés de :

  • Un écran de 2,6 pouces (240×320).
  • 280Mo de mémoire interne.
  • Un lecteur de cartes microSD.
  • Un appareil photo de 5 mégapixels.
  • Une puce A-GPS.
  • Bluetooth, WiFi.
  • Autonomie annoncée : 10 heures en fonctionnement, 440 heures en veille.

Disponibles au premier trimestre pour le Hazel et au second trimestre pour le Elm, à 200 € et 220 € sans abonnement.

Sony Ericsson, le bilan

Pour tout vous dire, cela faisait un petit moment que cet article trainait dans mes brouillons mais je dois dire que l’offre proposée par Sony Ericsson m’a plutôt surpris. Sur le plan stratégique, le constructeur cherche à assurer sur tous les fronts. Une gamme complète, donc, qui séduira autant les amateurs de smartphones tactiles que ceux qui utilisent quotidiennement un BlackBerry. Oui, et les amateurs de HD ne seront pas non plus mis de côté, comme nous avons pu le voir.

Cela dit, j’avoue que cette stratégie me laisse aussi pas mal songeur. Prenons l’exemple du Sony Ericsson Aspen. Proposer un concurrent au BlackBerry, c’est une bonne chose, mais les utilisateurs de ce dernier ne voient souvent pas plus loin que ce que propose RIM.

En revanche, j’avoue avoir été pas mal séduit par les caractéristiques techniques du Vivaz. Les mini caméscopes HD sont à la mode, on comprend d’ailleurs facilement pourquoi, et je trouve que c’est une bonne chose de proposer un mobile doté de ce type de fonctionnalités. Même chose pour le Mini et le Mini Pro qui pourront parfaitement faire office de téléphones d’appoint.

Quoi qu’il en soit, s’il y a bien une chose que j’attends, c’est de voir débarquer les premiers mobiles Sony Ericsson tournant sous Windows Phone 7…

Note : Sony Ericsson aimerait me prêter un mobile pour que je le teste, vous aimeriez que je prenne lequel ?