Sony préparerait un remake de The Last of Us pour PS5 dans une stratégie axée blockbusters

A l’aube de la nouvelle génération de consoles, les yeux sont rivés vers Microsoft et Sony – si le premier a clairement positionné l’importance de son écosystème Xbox sur sa stratégie jeu vidéo à long terme, celle de la marque PlayStation reste encore placé sous le signe du secret. Placée dans une position largement dominante au cours de la génération précédente, la firme japonaise peut compter sur son important portfolio de studio first-party et de licences exclusives. Les productions au budget triple-A est l’une des forces du constructeur – mais c’est justement l’emphase placée sur ces dernières qui sèmerait la discorde au sein des équipes placées sous la houlette de Sony

C’est en tout cas ce que rapporte Jason Schreier (ex-rédacteur en chef de Kotaku) dans un long papier publié sur Bloomberg. Le journaliste fait ainsi l’état de la stratégie de Sony Interactive Entertainment qui serait définitivement axée sur des projets à gros budgets – des blockbusters vidéoludiques en provenance de gros studios en somme, au détriment de projets moins ambitieux.

Crédits Naughty Dog

L’article illustre le cas de Days Gone, le jeu de zombies en monde ouvert du studio Sony Bend dont le projet de suite aurait été refusé par Sony – en cause, l’accueil critique mitigé du titre qui pourtant fut un relatif succès au niveau de ses chiffres de vente. Mais l’un des exemples les plus criants de ce changement de stratégie est l’histoire du développement du projet T1X – nom de code donné au remake de The Last of Us, le hit de Naughty Dog de 2013.

Hit international pour remake confidentiel

Le projet serait né de la volonté du petit studio Visual Arts Service Group, fondé par Michael Mumbauer en 2007, de réaliser un remake de Uncharted: Drake’s Fortune, le premier opus de la célèbre franchise de Naughty Dog. Une équipe de développement placée sous la direction de Sony Interactive Entertainment aurait ainsi été formée pour la tache – mais face au budget hypothétique et de l’effort que demanderait un tel projet, Visual Arts Service aurait finalement opté pour réinterpréter un autre jeu du studio pour la PlayStation 5 – The Last of Us, le jeu de survie ultra-narratif qui a grandement contribué à la renommée de Naughty Dog.

Tant bien même le projet aurait reçu l’aval de Sony Interactive Entertainment, il n’y eut aucune officialisation de la part de la division du géant japonais ; l’existence de Visual Arts Service a été gardée secrète, sans budget supplémentaire pour augmenter les équipes de développement. Une section du jeu, tournant sur un nouveau moteur graphique, aurait été complétée et présentée à Hermen Hulst, directeur de Sony Interactive Entertainment Worldwide Studios. Ce dernier n’aurait pas été convaincu par la démonstration du studio, estimant que le projet serait beaucoup trop couteux en l’état actuel.

Naughty Dog de retour aux manettes

Le projet T1X a alors mis de côté, le temps pour Visual Arts Service de rejoindre l’effort de développement avec Naughty Dog sur The Last of Us Part II entre 2019 et 2020 – la très attendue suite a ainsi connu un retard conséquent par rapport à sa date de sortie initialement prévue. On pourrait penser qu’une fois le jeu terminé, les équipes de Mumbauer pourraient reprendre le développement de T1X là où il s’était précédemment arrêté.

C’était sans compter sur la décision de Sony Interactive Entertainment qui décide d’envoyer du renfort en provenance de Naughty Dog – érodant petit à petit la souveraineté de Visual Arts Service sur son propre projet de cœur. Une fois placé sous le budget de Naughty Dog, il était clair pour le petit studio qu’il ne s’agissait plus de leur projet.

T1X serait actuellement toujours sous la houlette de Naughty Dog – Maumbauer, David Hall et d’autres membres de l’équipe originale ayant précédemment travaillé sur le projet ont depuis quitté le navire, Visual Arts Service n’actant plus que comme soutien sur le remake.