QX10 & QX100 : les objectifs autonomes de Sony sont officiels

Le Sony Xperia Z1 n’est pas la seule bonne surprise de cette matinée. En marge du nouveau vaisseau amiral de sa flotte, le géant nippon a également présenté ses premiers objectifs autonomes, soit le QX10 et le QX100. Des objectifs qui comporteront une optique, un capteur, un espace de stockage, une puce de traitement et même une batterie, rien que ça ! Le tout avec une puce WiFi et NFC afin de pouvoir se connecter rapidement à n’importe quel smartphone et à n’importe quelle tablette tactile fonctionnant sous Android… ou iOS. Et si vous voulez tout savoir de ces drôles de cailloux, et bien vous ne pouviez pas mieux tomber.

Autonomes, ces objectifs ne le sont pas tant que ça. S’ils intègrent tout ce qu’un compact numérique doit intégrer pour prendre des photos et des vidéos, il leur manque tout de même une chose. Quoi ? Vous ne devinez pas ? Allons, si vous ne faites pas d’effort, aussi. Oui, c’est ça, très exactement ça, il leur manque des contrôles pour accéder à leurs réglages.

Sony QX10 & QX100

Les objectifs QX10 et QX100 sont désormais officiels !

C’est notre smartphone, ou notre tablette tactile, qui fera office d’interface entre notre oeil, nos doigts, et ces objectifs. Sony a d’ailleurs bien fait les choses puisque le constructeur a pensé à concevoir des systèmes de fixation qui nous permettront de “coller” ces objectifs à la coque de nos terminaux nomades, et donc de les transformer en de véritables compacts numériques à part entière. Si ces derniers ne vous inspirent pas confiance, vous pourrez néanmoins les tenir fermement dans la paume de votre main, ce qui devrait ravir tous ceux qui passent le plus clair de leur temps à photographie ce qui se passe sous les jupes des jeunes filles qu’ils rencontrent.

Les caractéristiques des QX10 et QX100 étaient déjà connues depuis de longues semaines, mais rien ne nous empêche de les rappeler :

  • DSC-QX10 – 200€ : Capteur CMOS de 18 mégapixels, optique offrant une ouverture comprise entre 3.5 et 3.9, avec un bouton de mise sous tension intégré, de même qu’un microphone, un écran LCD dédié au contrôle de la batterie, un port pour cartes SD, un pas de vis, un bouton dédié à l’obturateur et un jack multifonctionnel.
  • DSC-QX100 – 450€ : Capteur CMOS de 20.2 mégapixels, zoom optique 3.6x, ouverture de 1.8, avec un bouton de mise sous tension intégré, de même qu’un microphone, un écran LCD dédié au contrôle de la batterie, un port pour cartes SD, un pas de vis, un bouton dédié à l’obturateur, un jack multifonctionnel et deux bagues pour les réglages manuels.

D’un côté, nous aurons donc un objectif visant le grand public, de l’autre un cailloux qui s’adressera aux photographes un peu plus exigeants.

Bref, il faut bien l’avouer, ces objectifs ne manquent pas de charme. Toutefois, tout n’est pas forcément rose pour autant. Non et leur gros défaut, finalement, c’est qu’ils devront impérativement être rechargés… à part. Avant de jouer au paparazzi, il sera donc nécessaire de recharger notre smartphone (ou notre tablette tactile) et notre objectif autonome.

Va falloir jouer du câble, comme on dit.

Lancement prévu fin septembre.

Mots-clés ifa 2013sony