Sophia, le robot citoyen, est en train d’apprendre à marcher

Sophia est une citoyenne pas comme les autres. Il s’agit en fait d’un robot humanoïde avec un visage et un buste de femme très réaliste naturalisé en Arabie Saoudite. Animée par une intelligence artificielle, elle est capable de parler comme un humain et de tenir une conversation sensée. Présentée en 2016, Sophia fait actuellement ses premiers pas après avoir été équipée de jambes par son créateur Hanson Robotics.

Sophia était à l’origine dépourvue de membres inférieurs. Pour l’en équiper, Hanson Robotics s’est entouré de Rainbow Robotics et Drones et Autonomous Systems Lab. Le trio est parvenu à rattacher le buste de Sophia au corps du DRC-HUBO dont les jambes mécaniques sont capables d’imiter la démarche humaine. Le résultat est très encourageant.

Sophia

Les premiers pas de ce robot humanoïde, au sens littéral du terme, ont été présentés au CES 2018.

Le premier robot citoyen au monde

En plus d’être un robot humanoïde intelligent, Sophia se démarque surtout par le côté très réaliste de son visage. Elle affiche les traits délicats d’Audrey Hepburn. Très expressive, elle est capable de mimer une soixantaine d’expressions faciales, dont la joie, la colère, la tristesse… Rien que pour cela, cette merveille technologique est absolument bluffante.

En octobre 2017 lors du forum économique Future Investment Initiative à Riyad, Sophia s’est vue accorder la citoyenneté saoudienne par le prince héritier Mohammed bin Salma. Une grande première dans le monde !

L’IA est encore loin d’égaler la conscience humaine

Si nombreux sont en admiration devant la prouesse technologique que représente Sophia, d’autres déclarent que ce robot et sa prétendue citoyenneté ne sont qu’un énorme coup de bluff. Le robot ne serait pas aussi intelligent que ces concepteurs voudraient le faire croire. C’est en tout cas ce que dénoncent certains experts, dont Laurence Devillers, à la fois professeur, chercheuse et auteur de l’ouvrage « Des robots et des hommes » disponible chez Plon.

Ses répliques seraient complètement scriptées, rédigées à l’avance. Pour Laurence Devillers, l’intelligence artificielle ne parviendra jamais à reproduire l’essence même de l’être humain : conscience, raisonnement, empathie… Pour elle, « Les robots humanoïdes de ce type ne restent qu’une simulation très réduite de ce qu’est l’intelligence humaine. »

Mots-clés robotiquerobots