SoShake, la régie publicitaire résolument sociale

Monétiser un site n’est pas une tâche facile. Déterminer la méthode la plus adaptée à notre public, choisir une régie, sélectionner le format de ses encarts, les mettre en place sur ses pages, c’est presque un métier à part entière. Et justement, si vous avez du mal à trouver chaussure à votre pied, alors il est possible que SoShake retienne votre attention. Car en effet, derrière ce nom pour le moins énigmatique se cache en réalité une régie publicitaire très intéressante et qui se veut totalement sociale. Et vous voulez savoir le plus drôle ? Cette dernière risque même de plaire à tous ceux qui n’ont pas du tout l’intention de monétiser leur site… Même que vous allez très vite comprendre pourquoi.

Ce qu’il faut savoir, au sujet de SoShake, c’est que la plateforme s’adresse en réalité à plusieurs publics différents. L’annonceur, pour commencer, aura parfaitement la possibilité de s’appuyer sur le service pour créer, gérer et diffuser ses différentes campagne. L’éditeur, de son côté, disposera de tous les outils nécessaires pour créer et pour administrer ses différents encarts publicitaires. Enfin, le blogueur lambda pourra s’amuser avec une extension complète et entièrement dédiée aux fonctions de partage sociales.

SoShake pour les annonceurs, éditeurs et blogueurs

Le tableau de bord général de SoShake.

SoShake pour les annonceurs

Commençons par nos amis les annonceurs. Comme évoqué un peu plus haut, SoShake propose un module particulièrement complet et qui va leur permettre de créer leurs différentes campagnes. Ils auront la possibilité de leur donner un nom, évidemment, mais pas seulement puisqu’ils pourront également indiquer le budget dont il dispose. Logique, me direz-vous, mais l’outil va un peu plus loin puisque chaque campagne devra être accompagnée d’un profil.

C’est ce dernier qui leur permettra de définir le prix du clic ainsi que les thèmes de la campagne. Point intéressant, le module calculera en temps réel le nombre de personnes qui seront hypothétiquement touchées par ces derniers, ce qui permettra à l’annonceur de mieux visualiser l’impact qu’aura sa campagne. Une fois le profil défini, il ne restera plus qu’à créer ses annonces avec les visuels et les liens qui vont bien.

Plutôt complet, évidemment, et toutes les campagnes créées par l’entremise de SoShake pourront ensuite être surveillées par l’intermédiaire du tableau de bord, un tableau de bord très visuel et qui centralisera les dépenses de l’annonceur, le CTR, le CPC et les différents résultats (vues et clics) associés à ces dernières. Le tout au travers d’une interface élégante et qui n’est pas sans rappeler Modern UI.

SoShake pour les éditeurs

SoShake permettra aux éditeurs de monétiser leurs sites s’ils le souhaitent.

SoShake pour les éditeurs

Maintenant que nous nous sommes occupés des annonceurs, nous allons pouvoir nous concentrer sur les éditeurs et donc, par extension, sur les blogueurs souhaitant monétiser leurs différents sites. Là encore, ces derniers auront droit à un module complet mais beaucoup plus simple à prendre en main que celui des annonceurs. Ce qui est assez logique, par ailleurs. Plus concrètement, donc, ils vont pouvoir accéder à une page centralisant tous les formats supportés par le service, des formats qui s’accompagnent des différents morceaux de code dédiés, évidemment.

Concernant les formats, pas de grosses surprises, on retrouve à peu près les mêmes choses que sur adSense et toutes les autres régies du même genre : Leaderboard (728×90), Bannière (468×60), Petit Carré (125×125), Carré (200×200), Grand Carré (250×250), Petit Rectangle (180×180), Rectangle (300×250), Grand Rectangle (336×280),  Skycraper (120×600) et Skycraper Large (160×600). Il y en a donc pour tous les goûts. Une fois les différents encarts placés sur vos pages, vous pourrez suivre vos gains sur un tableau de bord qui listera le nombre d’affichages, le nombre de clics et les revenus associés. Le tout avec de jolis graphiques pour mieux visualiser notre historique et pour mieux évaluer les gains générés.

Intéressant, pour sûr, mais le meilleur reste à venir car pour diffuser des annonces, SoShake se base sur le profil de chaque internaute. Grâce à une technologie développée en interne, la régie est ainsi capable de créer un profil pour chaque visiteur en analysant son comportement sur les réseaux sociaux. Grâce à ce dernier, elle peut ensuite afficher des publicités très ciblés et qui devraient par conséquent susciter un très bon taux de clics.

C’est intéressant pour l’éditeur, évidemment, mais aussi pour l’annonceur puisque ce dernier sera certain de toucher le public qui convient aux produits et aux services qu’il souhaite mettre en avant.

SoShake pour les blogueurs

Grâce à la SoShake Suite, les blogueurs pourront améliorer leur présence sur les réseaux sociaux.

SoShake pour les blogueurs (qui ne veulent pas forcément monétiser leur site)

Passons désormais aux blogueurs qui ne veulent pas forcément monétiser leur site. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ces derniers ont totalement leur place sur la régie. Car si SoShake propose un certain nombre d’outils permettant de mettre en place des encarts publicitaires, la société édite également une extension très utile, la SoShake Suite, supportant WordPress, Prestashop, Magento ou même Drupal. Une extension qui va tout simplement permettre de mettre en place sur un site des fonctions de partage avancées !

Quelles fonctions ? Il y en a pas mal, en fait. A l’aide de cette extension, on pourra placer différents boutons de partage sur vos pages, des boutons qui pointeront vers Twitter, Facebook, Google+, LinkedIn ou même Pinterest. Sympathique, mais ce n’est pas tout car l’outil donnera même la possibilité de définir des actions post-partage, et donc des actions qui se déclencheront automatiquement lorsque l’internaute aura partagé un contenu sur un réseau social. Au choix, on pourra afficher une image cliquable, un produit,  une vidéo, une “like box” ou même une invitation à s’inscrire à une newsletter conçue avec Mailchimp. Comme vous pouvez le constater, l’offre est assez complète et elle devrait ravir toutes celles et ceux qui souhaitent renforcer leur présence sur les plateformes sociales.

Plus loin, il sera également possible d’accéder à un tableau de bord qui résumera toute l’activité de votre site. En quelques instants, il sera possible de connaître le nombre de pages vues, le nombre de partages ou même le nombre d’actions. Là encore, on a droit à une jolie interface, évidemment.

SoShake Suite

Un aperçu de la page de configuration de la SoShake Suite.

En conclusion

Voilà pour cette présentation succincte de SoShake. Comme évoqué un peu plus haut, je n’ai pas encore de recul sur la plateforme et je ne peux donc pas vous dire si cette dernière est rentable ou non. Ce qui est sûr, c’est que le service vient tout juste d’ouvrir ses portes et il faudra donc lui laisser un peu de temps pour qu’il s’installe sur le marché. Je pense donc, dans un avenir proche, mettre en place des encarts SoShake sur la Fredzone ou ailleurs afin de voir de quoi il en retourne et on sera donc sans doute amené à reparler de ce dernier très prochainement.

Ce qui est sûr, en tout cas, c’est que SoShake dispose de sacrés arguments pour séduire l’annonceur, l’éditeur ou même le blogueur lambda. Moralité, si vous cherchez une solution pour monétiser votre site et si vous n’avez pas trouvé votre bonheur ailleurs, alors rien ne vous empêche de tester la plateforme de votre côté. Vos retours sont d’ailleurs les bienvenus.

Mots-clés soshakeweb