Sous la pression, Mattel abandonne Aristotle

Souvenez-vous ! Plus tôt dans l’année, Mattel, le célèbre constructeur de jouets, a annoncé la création d’Aristotle, un nouveau jouet intelligent doté d’un haut-parleur à commande vocale et d’une caméra qu’il comptait vendre à 300 dollars. Hélas, ce projet n’aboutira jamais car Mattel a décidé de renoncer à la commercialisation de ce jouet sous la pression des parlementaires et des associations basés aux États-Unis.

Les élus américains craignent qu’un tel jouet puisse nuire à la vie privée des enfants qui se trouvent en sa possession. Aristotle a été présenté à Las Vegas durant le salon de l’électronique grand public au début de l’année 2017. À l’époque, l’équipe de Mattel avait affirmé que ce jouet pourrait aider les parents à protéger leurs enfants et contribuer à leur développement.

Aristotle

Toutefois, depuis cette présentation, la société a fait l’objet de nombreuses critiques qui l’ont poussé à abandonner le lancement officiel d’Aristotle.

Fortement critiqué

Aristotle est une enceinte sophistiquée équipée de deux intelligences artificielles, d’une caméra connectée qui lui permet de faire office de babyphone vidéo et d’un micro.

Ce jouet était destiné à aider les enfants à faire leurs devoirs et interagir avec eux par le biais d’expériences ludiques.

Les parents pouvaient aussi s’en servir pour commander des produits pour leurs enfants via la commande vocale.

Néanmoins, ce système n’a pas plu à tout le monde. Deux sénateurs américains se sont adressés à Mattel pour l’interroger sur l’utilisation des données qu’Aristotle collectera auprès des enfants.

Ces derniers ont aussi pointé du doigt les impacts de ce jouet sur le développement des plus jeunes.

Mattel lâche l’affaire

De nombreuses organisations de défense de la vie privée se sont en outre questionnées sur le caractère intrusif d’Aristotle. D’après elles, cet outil porte atteinte à la vie privée et pourrait exposer les jeunes utilisateurs à des pubs ou des pirates informatiques.

Face à la polémique, Mattel a envoyé un mail à l’AFP déclarant qu’il avait « mené un examen complet du produit et a décidé qu’il ne cadrait pas avec la nouvelle stratégie de Mattel en matière de nouvelles technologies. » La firme a donc choisi de ne pas commercialiser Aristotle.

La prudence est de mise après la série de cyberattaques que les USA viennent de subir et les nombreux problèmes soulevés par le manque de sécurisation des produits positionnés sur le segment de l’IoT.

Mots-clés mattel