Southampton : des écoles bloquées suite à des menaces sur Snapchat

Lundi dernier, les écoles du district de Southampton, une ville portuaire située sur la côte sud de l’Angleterre, ont été bloquées. D’après le Sergent Herman Lamison de la Police du village, le “lock-out” a été la mesure prise en réaction à des menaces sur Snapchat. En fait, quatre élèves de l’école secondaire de Southampton, dont deux garçons et deux filles, ont posté des photos peu rassurantes sur le réseau social. Sur les images, les élèves se sont affichés en donnant l’impression d’être munis d’armes à feu.

Les autorités politiques locales ont pris l’affaire au sérieux et ont parlé d’une seconde menace. Les forces de l’ordre ont alors recommandé aux établissements scolaires se trouvant dans les régions environnantes de déclarer un « lock-out », ce qui signifie que « personne ne sera autorisé à pénétrer dans les bâtiments ».

Snapchat

Finalement, après une enquête approfondie, il s’est avéré que c’était une fausse alerte. Il faut croire que l’incident de Parkland a rappelé à tous que la prudence est parfois mère de sûreté.

Non crédible et résolue

Des officiers armés ont été vus en tenue SWAT devant l’école secondaire de Southampton, lundi après-midi. La patrouille était sur les lieux dans le but de fournir une protection supplémentaire à l’école.

« La menace a été jugée non crédible et résolue (par le Département de Police de New York et le Département de Police du Comté de Suffolk) », a pourtant déclaré M. Clemensen, le porte-parole de la Police, lundi. En vérité, ladite menace provenait de l’ouest de Long Island.

« Nous ne mettons pas les écoles sur lockdown. Ils se sont mis en lock-out », a déclaré un autre agent. « Le Snapchat n’a rien à voir avec l’East End », a-t-il ajouté.

Non vérifiée et non spécifique

Les écoles de Westhampton ont également été averties. Toutefois, elles ont choisi de ne pas verrouiller les établissements. « Nous avons reçu un appel de la police de Westhampton Beach concernant une menace non vérifiée et non spécifique », a déclaré le surintendant du district scolaire de Westhampton, Michael Radday.

« La police a augmenté sa présence dans les écoles pendant la période de la menace. Notre équipe de sécurité a vérifié que toutes les portes extérieures étaient sécurisées », a-t-il continué.

Mots-clés snapchat