SPAC de Trump : défenseur d’une communauté « non annulable »

Des investisseurs déjantés viennent de propulser une SPAC de Donald Trump vers des sommets. Elle devient une action mème semblable à GameStop dans l’espoir de soutenir le concept de « communauté mondiale ‘non annulable’ » de l’ancien président US. En bref, il s’agit d’un réseau social pour les conservateurs.

Photo Donald Trump

NEW YORK, USA – Sep 19, 2017:

La société Digital World Acquisition Corp a annoncé sa fusion avec le Trump Media & Technology Group, le 21 octobre 2021. Un jour après, ses actions ont grimpé de 340 % pour dépasser les 35 dollars. L’objectif de cette alliance est la création du site conservateur TRUTH Social.

Les SPAC : le nouveau raccourci pour entrer en bourse

Les SPAC (special purpose acquisition companies) sont devenues un moyen privilégié pour faciliter une entrée en bourse. Pour ce faire, une société-écran lève des fonds par le biais d’une introduction en bourse, en promettant de trouver une entreprise prometteuse à acquérir. Elle utilise ensuite cet argent pour acheter une entreprise privée, qui sera cédée.

Concrètement, le Digital World Acquisition Corp enregistré au NASDAQ deviendra alors Trump Media & Technology Group si l’opération est conclue.

Donald Trump de nouveau sur le devant de la scène

Trump n’a pas apprécié son bannissement de Twitter et de Facebook, suite aux émeutes du 6 janvier dernier. Le site TRUTH Social semble donc être, pour lui, la nouvelle plateforme pour s’exprimer librement.

Cette nouvelle annonce a évalué l’entreprise – encore théorique – de Trump à 875 millions de dollars. Si tout se passe bien, une version bêta devrait être lancée en novembre prochain. Le site, quant à lui, devrait être disponible d’ici début 2022.

Trump Media & Technology Group voir sa première communauté mondiale ‘non annulable’ comme une « opportunité de marché massive ». Cette compagnie espèrerait se battre à la fois contre le consortium des médias libéraux et la big tech. La société prévoit d’abord de s’attaquer à Facebook et Twitter. Mais par la suite, Netflix, Disney, CNN et iHeart media seront aussi visés. Pour cela, elle va créer un service de vidéo à la demande et de podcast appelé TMTG+, proposant des « programmes de divertissement anti-woke ».

Décidément, l’ancien big boss des États-Unis veut absolument faire de l’ombre aux réseaux sociaux qui lui ont mis des bâtons dans les roues. Si sa nouvelle société perce en bourse, il y a de fortes chances que les actualités des prochains mois sont chaudes comme la braise.