SpaceX a testé le moteur du Starship pour la première fois

Le Starhopper, un modèle miniature du Starship, a récemment allumé son moteur de bord pour la première fois. Il s’agit notamment du premier test de mise à feu statique du moteur-fusée Raptor. Bien que la fusée ne soit pas allée bien loin, cette réussite représente un grand pas en avant pour SpaceX. L’essai était effectivement limité puisqu’un seul moteur sur trois de l’appareil a été sollicité.

L’allumage du moteur de la petite fusée de l’agence spatiale privée a eu lieu le 4 avril dernier, sur la nouvelle base de lancement de SpaceX à Boca Chica, au Texas.

SpaceX a le feu vert de la NASA pour tester la capsule Crew Dragon

Elon Musk – PDG de SpaceX – n’a pas hésité à commenter la nouvelle sur les réseaux sociaux : « Starhopper a terminé son saut captif. Tous les systèmes sont au vert ». Ainsi, l’entreprise américaine spécialisée en astronautique et en vol spatial va pouvoir procéder aux phases suivantes, incluant des essais avec les trois moteurs de l’engin.

Un premier essai couronné de succès

Le Starhopper est un modèle miniature du Starship, la nouvelle fusée de l’agence spatiale SpaceX. Il y a quelques jours, les habitants de Boca Chica ont reçu des tracts leur informant d’un test imminent de la petite fusée.

Finalement, le 4 avril dernier, le prototype du Starship a effectué un premier test de mise à feu statique du moteur-fusée Raptor, un test permettant de vérifier que tout est fonctionnel au niveau du réacteur.

L’essai a été couronné de succès : un seul moteur sur trois de l’engin a notamment été allumé pendant quelques secondes et la fusée était rivée au sol pendant tout le long de l’essai.

Starhopper : un prototype du Starship

Le Starhopper vise à faire des bonds spatiaux. Il est destiné à tester les technologies et la conception de base du Starship, un vaisseau spatial que SpaceX développe pour transporter des gens sur la Lune et sur Mars.

Le prototype a plusieurs ressemblances avec le Starship, notamment la même forme cylindrique et trois mêmes jambes d’atterrissage. En revanche, il est un peu plus court que la fusée finale, qui sera dotée de sept moteurs au lieu de trois.

Si tout se passe bien, ce dernier pourrait effectuer son premier vol orbital en début 2020. L’agence spatiale a donc une période assez courte pour finaliser son vaisseau spatial.

Mots-clés spacexstarship