SpaceX interdit à tous ses employés d’utiliser les services de téléconférence de Zoom

Zoom Video Communications est une entreprise américaine qui fournit des services de téléconférence tels que la vidéoconférence, le chat ou encore les réunions en ligne. Étant un partenaire du ministère de la Défense, SpaceX doit jongler entre mener à bien sa mission de développer les technologies sensibles pour la sécurité nationale des États-Unis et protéger ses employés contre la propagation rapide du coronavirus.

Car, en effet, contrairement à Tesla, SpaceX a été classé comme une entreprise essentielle ce qui lui permet de rester ouvert pendant les fermetures en Californie et au Texas. Néanmoins, le fait que de nombreux Américains doivent actuellement rester chez eux a fortement fait  grimper en flèche l’utilisation des services de communications numériques comme Zoom.

crédits Unsplash

Par contre, les forces de l’ordre américaines ont récemment mis en garde les utilisateurs sur l’utilisation de ce service de téléconférence.

Pourquoi Zoom a-t-il été pointé du doigt ?

D’après les informations de Reuters du 2 avril 2020, le bureau du Federal Bureau of Investigation (FBI) a publié un avertissement concernant Zoom le lundi 30 mars 2020, conseillant aux utilisateurs de ne pas rendre leur réunion publique sur le site et de ne pas partager des liens.

Deux rapports d’individus non identifiés s’étant immiscés dans des sessions scolaires sont effectivement parvenus au FBI, un phénomène désormais surnommé le « zoom bombardement ». De plus, les enquêtes de The Intercept ont démontré que les réunions sur Zoom ne sont pas chiffrées de bout en bout entre les participants et que l’entreprise pouvait voir ces réunions.

Zoom fait son mea culpa

L’entreprise a par la suite publié un article de blog dans lequel elle reconnaissait les faits :

Nous voulons commencer par nous excuser pour la confusion que nous avons causée en suggérant à tort que les réunions Zoom étaient capables d’utiliser un cryptage de bout en bout. Zoom s’est toujours efforcé d’utiliser le chiffrement pour protéger le contenu dans autant de scénarios que possible et, dans cet esprit, nous avons utilisé le terme de chiffrement de bout en bout.

Mais, concernant SpaceX, il semblerait que l’entreprise aérospatiale, ait été avertie plus tôt des défaillances de sécurité de Zoom puisqu’elle a envoyé un courriel à ses employés le samedi 28 mars les avertissant que tout accès à Zoom avait été désactivé avec effet immédiat. SpaceX ajouta dans l’e-mail :

Nous comprenons que beaucoup d’entre nous utilisaient cet outil pour des conférences et des réunions de support. Veuillez utiliser le courrier électronique, le texte ou le téléphone comme moyen de communication alternatif.

Mots-clés spacexzoom