SpaceX : un prototype de fusée qui va monter très haut, mais n’est pas sûr de revenir intact

Au mois de mai dernier, SpaceX a réussi un exploit que seulement de grandes puissances étatiques ont réussi : envoyer des hommes dans l’espace. L’entreprise fondée par Elon Musk est la première institution privée à réaliser cette performance technologique. Le projet Starship illustre bien l’avancement de la conquête de l’espace, avec le nouveau lancement prévu du huitième prototype de la fusée censée nous emmener sur la lune.

Selon le businessman à la tête de l’entreprise, il se pourrait qu’un premier vol orbital de son vaisseau spatial soit possible en 2021. Des propos qu’il faut prendre avec des pincettes, car l’entrepreneur reconnaît lui-même qu’il faudrait encore « des centaines de missions » pour peaufiner tous les détails.

Crédits Pixabay

La réussite de Starship est très importante pour SpaceX, mais aussi pour la NASA qui désire ardemment faire un retour sur la lune avant les Chinois.

Le premier prototype à cinquante mille pieds

L’apparence externe de la fusée a déjà été révélée en grande pompe l’année dernière, mais les détails techniques internes nécessitent encore beaucoup d’essais. Le SN8, nom donné à cette version du prototype, est à un stade où l’engin devrait monter à une altitude de cinquante mille pieds. Les tests précédents n’ont atteint que le centième de cette distance.

Pour la propulsion, il faut trois moteurs qui doivent fonctionner au bon moment et au régime idéal. Le vaisseau a besoin beaucoup de carburant, nécessitant l’utilisation de plusieurs réservoirs qui se relaient pour alimenter le vaisseau. Sur son compte Twitter, Elon Musk déclare que l’objectif pour ce lancement prévu la semaine prochaine, c’est de réussir « la transition du réservoir principal vers le réservoir de tête ».

Le SN8 a peu de chance de revenir intact

Le prochain voyage de Starship devrait aussi permettre de vérifier l’efficacité des volets du corps, ainsi que le fonctionnement du dispositif d’atterrissage. Cette dernière partie est très importante pour obtenir un appareil que l’on puisse utiliser pour plusieurs missions, sans entretien trop couteux. Un véritable challenge, car les anciens prototypes ont tous été très détériorés après un seul vol.

Le but final est de concevoir une fusée capable de transporter une centaine de personnes sur la lune, et éventuellement sur Mars, avec du matériel et des vivres. Surtout, il faut un moyen de transport spatial capable d’effectuer de nombreux aller-retour. Pourtant, quand on l’a questionné sur les chances du SN8 de revenir intact, le PDG de Tesla est assez pessimiste, car il annonce seulement une chance sur trois.

Mots-clés spacexstarship