SpaceX va accélérer la cadence des lancements StarLink

L’année 2020 s’annonce chargée pour SpaceX. En 2019, la firme d’Elon Musk a fait savoir qu’elle allait envoyer en orbite basse 12 000 satellites grâce à la fusée Falcon 9 dans le cadre du projet Starlink dont l’objectif est de fournir une connexion internet haut débit pour tous depuis l’espace. Si le projet ne convainc pas encore tout le monde, il continue son bonhomme de chemin.

À l’heure actuelle, 120 satellites ont déjà été envoyés par SpaceX. Il y a quelques jours, l’agence spatiale privée a fait savoir que la réalisation du projet StarLink allait s’accélérer. SpaceX a récemment franchi un cap crucial.

Il a été annoncé que la société d’Elon Musk avait obtenu l’autorisation de la Federal Communications Commission (FCC) qui lui permet de lancer 72 anneaux en orbite basse autour de la Terre, si au départ, il n’y en avait que 24 prévus.

SpaceX passe de 12 000 à 42 000 satellites

Suite à l’obtention de cette autorisation, Gwynne Shotwell, Président et chef de l’exploitation de SpaceX, a indiqué que les missions seront plus fréquentes en 2020 afin d’atteindre l’objectif fixé par l’entreprise.

La société devra redoubler d’efforts, car elle a placé la barre très haute. Si au départ, SpaceX tablait sur l’envoi de 12 000 satellites, il a récemment fait une demande auprès de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) pour en envoyer 30 000 de plus.

SpaceX prévoit 38 missions pour 2020

Conscient qu’il lui faudra plusieurs années avant de réussir à atteindre cet objectif, SpaceX a déclaré qu’il allait accélérer la cadence des missions pour 2020. « Je pense qu’en 2020, nous ferons plus et c’est à cause de StarLink. Je pense que nous aurons 14 ou 15 lancements non StarLink, puis nous enverrons les satellites StarLink aussi souvent que possible. » a indiqué Gwynne Shotwell.

Ce dernier a fait savoir qu’en 2020, SpaceX n’aura pas le temps de chômer. « J’ai besoin que les deuxièmes étages soient construits un peu plus rapidement, mais nous viserions probablement 35 à 38 missions l’année prochaine. »

La société d’Elon Musk s’est fixé l’objectif de couvrir les États américains du sud avec suffisamment de satellites d’ici 2020 pour prouver l’utilité du projet StarLink. Pour rappel, en octobre 2019, Elon Musk avait déjà démontré l’efficacité des satellites StarLink en s’en servant pour tweeter depuis l’espace.

Mots-clés spacexstarlink