SpaceX va construire des satellites capables de suivre des missiles pour le Pentagone

SpaceX, la société spatiale d’Elon Musk, continue de prospérer dans son domaine. Actuellement, la firme se concentre sur la réalisation du projet StarLink qui vise à fournir une connexion internet haut débit au monde entier. Entre-temps, on a appris qu’elle avait décroché un contrat de 149 millions de dollars pour construire des satellites pour le Pentagone.

L’Agence de développement spatial du Pentagone (SDA) a officialisé ce partenariat le 5 octobre 2020. Les satellites gouvernementaux développés par SpaceX devront suivre des missiles pour le compte de l’armée américaine.

Crédits Pixabay

Ces satellites devront être opérationnels pour un lancement à l’automne 2022.

Des satellites dotés de capteurs infrarouges

D’après Derek Tournear, directeur de la SDA, les satellites développés par SpaceX « seront en mesure de fournir des données de suivi des missiles pour les véhicules hypersoniques à glissement et la prochaine génération de menaces de missiles avancées. » La société d’Elon Musk devra livrer quatre satellites à capteurs infrarouges grand-angles au Pentagone.

On sait déjà que la construction de ces instruments se fera au sein de l’usine de production des satellites StarLink, à Redmond, dans l’État de Washington. À terme, le Pentagone compte envoyer une centaine de satellites avec des fonctions différentes en orbite.

À lire aussi : SpaceX, un nouveau test mené avec brio

Des données qui seront envoyées à la Missile Defense Agency

D’après Derek Tournear, les satellites de SpaceX devront fournir « des informations détaillées portant sur la détection, le suivi et le contrôle de tir des véhicules hypersoniques à glissement. » Ces données seront transmises à la Missile Defense Agency. Ce projet a pour but de protéger les États-Unis des menaces extérieures.

Il faut savoir que le Pentagone prévoit de déployer huit satellites de ce genre en 2022. La construction des quatre autres satellites reviendra à la société L3 Harris Technologies, basée à Melbourne, en Floride. Cette firme s’est vue octroyer un contrat d’une valeur de 193 milliards de dollars.

Après le lancement de ces satellites en 2022, le Pentagone prévoit d’envoyer une nouvelle flotte d’engins à l’horizon 2024. Ce deuxième lancement devrait concerner une centaine de satellites.

« Tous les deux ans, nous continuerons à faire proliférer des satellites dotés de nouvelles capacités et à retirer les anciens modèles », a expliqué Derek Tournear.

Il est à noter qu’il s’agit du premier contrat de SpaceX pour construire des satellites gouvernementaux.

À lire aussi : SpaceX tenterait de mettre les habitants d’un hameau du Texas dehors

Mots-clés spacex