SpaceX va livrer un super-ordinateur à l’ISS

SpaceX envoie très régulièrement des cargos en direction de l’ISS et le prochain contiendra un superordinateur construit en partenariat par la NASA et par Hewlett Packard Enterprise.

L’espace est un environnement extrêmement hostile pour l’homme et pour toutes les espèces vivantes, à l’exception peut-être du tardigrade. En dehors du manque d’oxygène, les astronautes doivent aussi composer avec des écarts thermiques importants et une pression extrêmement faible.

SpaceX

En 1965, Alexei Leonov a fait les frais de ce problème de pression lors de la toute première sortie historique dans le vide spatial.

La NASA et HPE ont travaillé sur un ordinateur résistant aux radiations

L’homme portait en effet un scaphandre souple et ce dernier a très vite commencé à gonfler comme un ballon de baudruche en raison de la différence de pression. L’astronaute a alors perdu le contrôle de ses membres et il a dû créer une dépression pour pouvoir retourner en direction du sas de son vaisseau, échappant par la même occasion à la mort.

Et puis, bien sûr, il y a les radiations. Elles compliquent considérablement la vie des astronautes, mais elles ont aussi un impact direct sur les machines et les équipements électroniques.

La NASA et HPE ont donc travaillé ensemble sur un ordinateur conçu pour résister à ces fameuses radiations.

Le Spaceborn Computer ressemble beaucoup aux ordinateurs terriens, mais il repose sur une architecture spécialement pensée pour pouvoir résister aux conditions les plus difficiles. Le constructeur américain a en effet doté sa machine d’un blindage isolant et d’un outil capable de détecter le niveau de radiation de l’environnement direct.

Spaceborn Computer, l’ordinateur du futur

Propulsé par Linux, l’ordinateur est ainsi capable de s’adapter au niveau de radiations et il peut ainsi diminuer la fréquence de son processeur et sa vitesse de fonctionnement lorsqu’un pic de radiation est détecté afin de limiter autant que possible les dégâts infligés à ses composants.

Le Spaceborn Computer a subi 146 tests de sécurité sur la terre ferme, mais ces derniers ne sont pas suffisants pour déterminer sa robustesse et sa résistance aux radiations. La NASA a donc décidé d’envoyer un prototype sur l’ISS pendant un an afin de déterminer si les solutions mises en place suffisent à assurer la pérennité de la machine.

Si l’expérience porte ses fruits, alors cette drôle de machine pourrait équiper les prochaines missions habitées en direction de Mars.

Spaceborn

Crédits Photo : SpaceX

Mots-clés hpeissNASAspacex