Spartan va s’ouvrir aux éditeurs tiers

Microsoft a décidé de tourner la page. Internet Explorer va prendre sa retraite, et il sera bientôt remplacé par un nouveau navigateur : Spartan. S’il n’est pas encore possible de le tester, cela n’empêche pas son éditeur de communiquer à son sujet. Sa dernière annonce devrait d’ailleurs faire plaisir à pas mal de monde.

Et c’est bien logique car Redmond a finalement décidé de dérouler le tapis rouge aux contributions extérieures. Qu’est ce que ça veut dire ? Tout simplement que Spartan va s’ouvrir aux éditeurs tiers.

Spartan et Adobe

Microsoft et Adobe vont travailler main dans la main sur Spartan.

Ce n’est un secret pour personne, mais beaucoup de navigateurs web (la plupart ?) se fondent sur des projets open source. Chrome et Firefox ont opté pour cette stratégie, mais ce ne sont pas les seuls.

Pas d’open source pour Microsoft, mais un peu plus d’ouverture quand même

S’ils le font, ce n’est pas uniquement par amour de leur prochain. Loin s’en faut. En ouvrant les portes de leur solution, Google et Mozilla s’assurent aussi du soutien de tous les experts du métier. Le coeur de leur solution est donc fréquemment mise à jour, et les failles corrigées.

Microsoft n’a pas non plus l’intention de faire dans l’open source, c’est vrai, mais l’équipe en charge du projet a tout de même procédé à quelques ajustements intéressants et les grandes firmes de ce monde pourront ainsi participer au projet.

Adobe a déjà répondu présent et l’éditeur va ainsi travailler sur toutes les fonctions en lien avec la typographie et les animations. D’autres sociétés devraient rapidement rejoindre l’aventure, bien sûr, et cela laisse augurer de jolies choses en perspective.

Est-ce que ce sera suffisant pour imposer Spartan sur le marché ? Ce n’est pas garanti, mais c’est tout de même une belle avancée et cela prouve au moins que Microsoft est prêt à faire quelques concessions. Remarquez, ce n’est pas non plus la première fois que la firme travaille avec des éditeurs tiers.