SpinLaunch, l’entreprise qui veut catapulter les fusées dans l’espace, vient de lever 35 millions de dollars

Échapper à la gravité terrestre n’a rien d’une partie de plaisir. Il faut en effet une grande quantité d’énergie, ce qui se paye actuellement au prix fort.

Afin de réduire le coût des lancements, des entreprises comme SpaceX ont fait le choix de développer des lanceurs réutilisables, des lanceurs capables de regagner le plancher des vaches après s’être acquittés de leur tâche. Il existe cependant d’autres alternatives et SpinLaunch en fait partie.

La Terre vu de l'espace.

Crédits Pixabay

SpinLaunch a été fondé en 2014 à Sunnyvale par Jonathan Yaney et l’entreprise s’est donné pour mission de démocratiser le déplacement de charges utiles vers l’espace.

Catapulter les charges utiles dans l’espace

Comment ? En réduisant la dépendance des sociétés spécialisées aux fusées chimiques, et donc aux lanceurs traditionnels. Pour ce faire, la société est actuellement en train de développer un nouveau système de lancement spatial reposant sur l’énergie cinétique.

L’idée est relativement simple. SpinLaunch pense en effet utiliser une centrifugeuse pour stocker l’énergie et la distribuer ensuite à une catapulte afin de permettre à cette dernière d’envoyer une charge utile dans l’espace.

Il reste encore beaucoup d’inconnues, mais en procédant de la sorte, la charge utile devrait pouvoir atteindre les 4 800 km/h et échapper de ce fait à l’attraction terrestre pour accéder à l’orbite basse. Une petite fusée se chargera ensuite du reste.

Le concept semble séduire puisque l’entreprise a annoncé en avril 2018 avoir levé pas moins de 40 millions de dollars de financement dans le cadre d’une série A, et ce auprès de plusieurs investisseurs de premier plan.

Une nouvelle levée de fonds pour SpinLaunch

Airbus Ventures et Google Ventures ont en effet répondu présents.

Un peu moins de deux ans plus tard, SpinLaunch a donc annoncé avoir procédé à une nouvelle levée de fond. La nouvelle a été rendue publique le 16 janvier dernier et elle a permis à l’entreprise de récolter 35 millions de dollars, pour un total de 80 millions de dollars.

Encore une fois, Airbus Ventures a répondu présent, de même pour Byers Family, KPCP, GV ou encore Lauder Partners.

Une grosse partie de cette somme sera injectée dans la R&D, mais également dans l’achèvement des travaux menés sur les installations d’essais de l’entreprise, des installations situées au Spaceport America. D’après le communiqué publié, le premier accélérateur de l’entreprise devrait être inauguré un peu plus tard dans l’année et les premières missions opérationnelles devraient être lancée en 2022. Le PDG de l’entreprise a d’ailleurs fait savoir que SpinLaunch a signé un premier contrat avec le ministère de la Défense américain.

Mots-clés spinlaunch