Spitzer va prendre une retraite bien méritée

Après 16 années de bons et loyaux services, le télescope spatial Spitzer va prendre une retraite bien méritée. Lancé le 25 août 2003, Spitzer devait initialement effectuer une mission de 2 ans et demi. En raison de ses bons résultats, la NASA a pris la décision de prolonger son séjour dans l’espace.

Récemment, l’agence spatiale américaine a annoncé que la mission du télescope spatial prendra officiellement fin le 30 janvier 2020. Spitzer a rendu un énorme service à la communauté scientifique. Grâce aux données qu’il a collectées, plusieurs découvertes ont pu être faites.

crédits Pixabay

Ce télescope a tenu bon sachant que depuis 2009, il ne fonctionne plus à plein régime, car il a épuisé ses réserves d’hélium liquide.

Un télescope qui a capturé des scènes fascinantes

Spitzer fait partie des 4 télescopes de la NASA qui ont pris part au programme des Grands Observatoires. Grâce à trois instruments à refroidissement cryogénique et à leur technologie infrarouge, ce télescope a pu capturer des scènes fascinantes dans l’espace.

Par exemple, il a réussi à enregistrer des images d’une onde de choc générée par les vents soufflés par l’étoile géante Zeta Ophiuchi, qui se trouve à environ 370 années-lumière de la Terre. En 2005, il a été le premier à capturer la lumière émise par les exoplanètes. Il a aussi fourni des images de la nébuleuse Helix ou encore du système stellaire Eta Carinae.

Spitzer a fonctionné à « chaud » pendant 10 ans et demi

En 16 ans de service, on peut dire que le télescope Spitzer s’en est plutôt bien sorti. Dans un premier temps, il a complété une mission de 5 ans et demi. Durant cette période, ses réserves d’hélium liquide lui ont permis de se refroidir.

Par la suite, en juillet 2009, il est entré dans sa « phase chaude » qui a duré dix ans et demi. Cela ne l’a pas empêché de poursuivre ses observations. Pour preuve, en 2009 il a capturé des images de la présence de l’anneau de poussière extérieur de Saturne. Plus récemment, en 2015, il a mis en évidence l’existence de cinq planètes supplémentaires dans le système Trappist-1.

Le 22 janvier 2020, la NASA diffusera un live sur YouTube pour faire ses adieux à Spitzer.

Mots-clés NASAspitzer