Spotify a donné trop d’argent aux artistes et veut le récupérer

Entre Spotify et les maisons de disques, ce n’est pas la grande entente. Le service veut verser le moins d’argent possible aux artistes écoutés en streaming et doit faire face à une augmentation de 44% imposée par le Copyright Royalty Board. Résultat ? Spotify avait dû donner encore plus d’argent aux maisons de disques, mais a commis une petite boulette au passage avec des trop-pleins envoyés. Le géant du streaming musical est bien décidé à récupérer cet argent, comme nous le rapporte Music Business Worldwide. Autant dire que les relations entre Spotify et les maisons de disques ne risquent pas de s’arranger avec le temps.

Bien évidemment, les maisons de disques sont contre cette récupération de l’argent en trop reçu.

Mais Spotify a une parade pour mettre la main dessus lors des prochains paiements.

Spotify veut déduire le trop-plein des prochains paiements aux maisons de disques

C’est avec une nouvelle réglementation du Copyright Royalty Board que cette histoire débute. Ce dernier aura demandé à Spotify de verser plus d’argent aux maisons de disques avec une augmentation de 44%. Bien évidemment, la plate-forme veut défendre sa trésorerie et se trouve farouchement opposée à cette nouvelle règle, mais n’a d’autre choix que l’appliquer. Spotify a donc effectué des calculs pour appliquer cette hausse de 44%, mais s’est rendu compte qu’elle a versé beaucoup trop d’argent aux maisons de disques.

Une information confirmée par la firme elle-même.

Spotify veut donc récupérer cet argent en trop versé lors de l’année 2018, ce qui ne plaît pas vraiment aux maisons de disques déjà en guerre contre le géant du streaming musical accusé de ne pas payer assez les artistes.

Face à ce refus, Spotify a bien évidemment un plan : déduire le trop-plein perçu par les maisons de disques lors des prochains paiements. Une solution fourbe qui ne risque pas de plaire à ces dernières qui campent également sur leur position.

Reste à savoir comment évoluera cette situation tendues entre les deux acteurs de cette guerre commerciale. En commettant une erreur lors de ses calculs, Spotify semble s’être tiré une balle dans le pied et se retrouve dans une situation compliquée. Les majors, eux, ne souhaitent pas entendre parler de ce trop-plein.