Spotify accueillera désormais plus facilement les artistes indépendants

Spotify fait un pas supplémentaire en direction des musiciens indépendants. La plateforme de streaming musical vient d’annoncer l’ouverture prochaine de son service d’upload aux artistes non affiliés à une maison de disque, un label ou un quelconque agrégateur (comme Tunecore par exemple). C’est du moins ce que rapportait The Verge en fin de semaine dernière. L’objectif de Spotify est bien sûr de donner un coup de pouce aux créateurs en leur offrant une meilleure visibilité, mais aussi de marcher sur les plates-bandes de SoundCloud, l’autre acteur suédois de l’industrie (basé à Berlin) qui mise depuis des années sur la scène musicale indépendante.

À noter que pour l’heure, la nouveauté annoncée par le géant de la musique en ligne n’est accessible qu’à quelques musiciens testeurs seulement. Ces derniers peuvent d’ores et déjà uploader leurs morceaux sur la plateforme, mais la mise en ligne, elle, se fait par contre en deux temps, à la différence de SoundCloud qui procède de manière plus directe.

Les artistes indépendants pourront bientôt uploader librement leurs créations sur Spotify. Au travers de cette mesure, le service se rapproche un peu de ce que propose le Berlinois SoundCloud depuis des années.

Toujours en bêta pour le moment, cette nouvelle feature avait déjà permis, il y a quelques mois, à deux artistes indés (VIAA et Michael Brun) de proposer leurs morceaux sur la plateforme. On apprend toutefois que Spotify tient à garder la main sur le contenu uploadé. Pour ce faire, la firme s’octroie cinq jours en vue d’examiner les contenus déposés sur son service. Les musiciens doivent pour leur part uploader leurs créations, une image d’illustration, renseigner quelques informations sur leur production et programmer une date de lancement.

Quand Spotify tente de voler les vedettes de SoundCloud

Cette nouveauté arrive chez Spotify alors que le statut de SoundCloud sur le secteur de la musique indépendante est un peu moins intouchable que par le passé. Régulièrement attaquée sur sa politique globale et son attitude à l’égard des artistes qui se font peu à peu connaitre, la compagnie semble traverser une zone de turbulence – notamment depuis la prise de parole acerbe du rappeur américain Chance the Rapper à son encontre lors des Grammy 2017. Un contexte dont Spotify compte bien tirer avantage avec ses ronds de jambe aux artistes indés.

Des artistes auxquels la firme promet de reverser mensuellement 100% des royalties et 50% des revenus générés par le service grâce aux morceaux qu’ils auront ajoutés au service.

Mots-clés spotify