Web

Spotify Open : de nouvelles limitations

Triste nouvelle que voilà, du moins pour ceux qui utilisent la version gratuite de Spotify, à savoir la formule « Open ». En effet, la société à l’origine du logiciel d’écoute de musique a décidé d’appliquer de toutes nouvelles limitations. Oui, et on peut même dire qu’elle n’y va pas avec le dos de la cuillère et cette décision risque même de faire grincer quelques dents… Ou de vous pousser directement dans les bras des formules payantes. Pour en savoir plus sur le sujet, ce n’est pas compliqué parce que tout est dans la suite.

Lorsque Spotify a fait ses premiers pas sur le web, le service ne proposait que deux formules d’abonnement : la première, totalement gratuite, permettait d’accéder à tout le catalogue tout en se bouffant de temps en temps quelques publicités tandis que la seconde offrait un accès illimité et sans pub à tous les services de la société. Forcément, à l’époque, c’était beaucoup plus simple que maintenant. Depuis, les choses ont changé, Spotify a revu son modèle économique et ce ne sont pas moins de trois solutions d’hébergement qui sont proposés aux internautes.

Je vous passe les détails, tout est expliqué sur la page dédiée de Spotify. Ce qu’il faut savoir, en revanche, c’est que ces toutes nouvelles limitations vont bien évidemment s’appliquer à la formule d’abonnement gratuite, à savoir Spotify Open. On ne sait pas si ces dernières sont imposées par les maisons de disque (enfin bon, il y a quand même de fortes chances) ou si c’est la société qui a décidé de les mettre en place, mais ce qui est sûr c’est que cet abonnement va devenir nettement moins intéressant.

En effet, dans sa version gratuite, Spotify sera désormais limité à 10 heures d’écoute par mois, soit deux fois moins que ce qu’elle permettait avant la mise en place de ces limitations. Oui et le pire reste à venir. En effet, chaque utilisateur profitant de cette solution d’abonnement ne pourra écouter que cinq fois le même titre. Ce qui veut tout simplement dire que vos playlists vont perdre de leur intérêt. Précisons cependant que cette restriction ne s’appliquera qu’aux abonnés inscrits avant novembre 2010. Pour les autres, l’accalmie ne durera pas puisqu’elle s’appliquera dans six mois.

Finalement, ce que révèlent ces mesures, c’est tout simplement que le modèle économique choisi par Spotify ne semble pas concluant. Certes, le service compte désormais un peu plus d’un million d’abonnés Premium, et c’est un score très honorable, mais la plupart des utilisateurs semblent se contenter de la version gratuite. Dans ce contexte, ces nouvelles limitations sont plutôt logique. Pour perdurer et continuer à convaincre les majors de se joindre à l’aventure, la société doit à tout prix pousser ses utilisateurs vers ses formules premium.

Cela étant dit, à vouloir trop nous forcer la main, Spotify risque au contraire de perdre des clients.

Via

Mots-clés musiquespotifyweb